Grogne des éleveurs: un accord conclu sur le prix du lait

Grogne des éleveurs: un accord conclu sur le prix du lait

Publié le :

Vendredi 24 Juillet 2015 - 15:08

Mise à jour :

Vendredi 24 Juillet 2015 - 15:20
©Jacky Naegelen/Reuters
PARTAGER :

Victor Lefebvre

-A +A

Les producteurs de lait ont obtenu ce vendredi au ministère de l'Agriculture une hausse du prix du litre de 4 centimes. Un geste qui devrait leur permettre de ne plus vendre à perte. La plupart des blocages avaient été levés ce vendredi, laissant place à des opérations contre les industriels de l'agroalimentaire et la grande distribution.

A l'issue d'une réunion des acteurs du secteur laitier (éleveurs, industriels, distribution) au ministère de l'Agriculture, les éleveurs ont obtenu une revalorisation du prix du lait ce vendredi 24. Au cours de la semaine, ils s'étaient joints à la mobilisation des producteurs de viande bovine pour réclamer une hausse des prix de vente, nombre d'entre eux vendant à perte.

Le litre de lait ne pourra désormais plus être acheté aux producteurs pour moins de 34 centimes le litre, ce qui correspond à une augmentation pouvant aller jusqu'à 4 centimes selon les cas. Une hausse qui correspond aux demandes des éleveurs pour compenser les coûts de production. Ils bénéficieront également du plan d'aide de 600 millions d'euros annoncé mercredi 22 par le gouvernement.

Après 30 ans de quotas européens qui ont pris fin en avril dernier, les producteurs français de lait ont subi de plein fouet la concurrence des autres pays. A cela s'est ajouté l'embargo russe sur les produits laitiers qui a entraîné une surproduction européenne, et la chute des exportations de poudre de lait vers la Chine.

Alors que les éleveurs dénoncent depuis le début de la contestation les marges des autres acteurs, le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll a assuré que cette augmentation serait "répercutée en entier" en faveur des producteurs et ne serait que "de quelques centimes" pour le consommateur.

Suite à l'annonce du plan d'urgence mercredi 22, certains barrages routiers avaient été progressivement levés. Ce vendredi 24, de nombreux éleveurs jugeant ce plan insuffisant avaient poursuivi la contestation. Toutefois celle-ci consistait davantage en des actions coup de poing contre les industriels de l'agroalimentaire et la grande distribution qu'à des blocages d'axes routiers.

Si l'accord trouvé ce vendredi pourrait apaiser les producteurs de lait, ceux de viande réclament eux aussi une action sur les prix et souhaitent maintenir la pression sur le gouvernment. Ils rappellent qu'ils ne veulent pas vivre de subsides mais de leur travail.

Stéphane Le Foll a annoncé une réunion des ministres européens de l'Agriculture le 7 septembre prochain. La France espère ainsi obtenir une aide pour ses producteurs de lait ainsi qu'une hausse du prix d'intervention du lait à partir duquel un soutien européen est débloqué. Il est actuellement de 22 centimes le litre.

 

 

Les producteurs de lait s'étaient joints à la contestation des éleveurs de bovins pour demander une action sur les prix de vente.


Commentaires

-