Guerre contre l'Etat islamique: le dates de l'intervention française en Irak et en Syrie

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Guerre contre l'Etat islamique: le dates de l'intervention française en Irak et en Syrie

Publié le 02/01/2017 à 13:26 - Mise à jour à 13:28
©Lilian Auffret/Sipa
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

-A +A

Ce lundi, François Hollande s'est rendu à Bagdad, capitale d'une Irak en guerre contre l'Etat islamique, comme la France depuis plus de deux ans au cours desquels elle a bombardé les djihadistes plus de 1.000 fois. Retour sur l'engagement de la France Irak et en Syrie.

François Hollande s'est rendu à Bagdad, capitale de l'Irak, ce lundi 2. Il y a annoncé que 2017 serait une année "de victoire contre le terrorisme", alors que la France est engagée depuis plus de deux ans dans cette zone. Rappel des principales dates de l'intervention française contre l'organisation Etat islamique (EI) qui a débuté en Irak en septembre 2014 avant de s'étendre un an plus tard à la Syrie.

 

 > Les premiers raids en Irak

Le 18 septembre 2014, le président François Hollande annonce sa décision de répondre favorablement à la demande de "soutien aérien" formulée par l'Irak dans la lutte contre le groupe EI.

Le 19 septembre,  les chasseurs français lancent leurs premiers raids contre des positions du groupe dans le nord de l'Irak. L'opération est baptisée "Chammal", du nom d'un vent du nord-ouest de ce pays. Le 24 octobre, les forces de la coalition, dont les forces françaises, détruisent un centre d'entraînement de l'EI dans la région de Kirkouk (nord). C'est la première participation des forces françaises à un raid de masse (état-major).

 

 > Les premières frappes en Syrie

Le 7 septembre 2015, François Hollande annonce pour la première fois des "vols de reconnaissance" de l'aviation française au-dessus de la Syrie, "pour permettre des frappes contre Daech (acronyme arabe de l'EI) en Syrie". Le lendemain, deux chasseurs Rafale, basés aux Émirats arabes unis, effectuent un vol au-dessus de la Syrie pour collecter des informations.

Le 27 septembre, la France mène ses premières frappes contre l'EI en Syrie. Cinq avions Rafale, un avion de patrouille maritime Atlantique 2 et un avion de ravitaillement C-135 sont engagés dans l'opération qui vise un camp d'entraînement de l'EI dans la vallée de l'Euphrate, au sud de Deir Ezzor (est).

 

Le 16 novembre, trois jours après les attentats les plus meurtriers de l'histoire du pays (130 morts), revendiqués par l'EI, François Hollande annonce une intensification des opérations en Syrie, désignant le groupe djihadiste comme "ennemi" prioritaire tout en soulignant que Bachar al-Assad ne peut "constituer l'issue" du conflit.

 

 > Le Charles de Gaulle en opération

Le 30 septembre 2016, des avions de combat décollent du porte-avions français Charles de Gaulle pour des opérations contre l'EI en vue de la bataille pour la reprise de Mossoul, bastion des djihadistes en Irak. Il s'agit du 3e engagement du Charles de Gaulle au sein de la coalition internationale anti-EI dirigée par les Etats-Unis.

Le 6 octobre, le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian réaffirme la "détermination" de la France à "éradiquer" l'EI, lors d'une visite à bord du porte-avions Charles-de-Gaulle, en opérations en Méditerranée.

Le 17 octobre, les autorités irakiennes annoncent officiellement le lancement de l'offensive contre Mossoul, la deuxième ville d'Irak, avec l'appui de la coalition internationale.

Le 9 décembre François Hollande salue, depuis le Charles de Gaulle, les résultats "impressionnants" de la campagne menée depuis un an contre l'EI. "Aujourd'hui Daech, l'État islamique, en Syrie, en Irak, recule", affirme-t-il.

 Le 14 décembre, retour du Charles de Gaulle à son port d'attache de Toulon pour une période de maintenance de 18 mois.

 

 > François Hollande à Bagdad

Ce lundi 2 janvier, le président Hollande se rend à Bagdad où il prédit que 2017 sera une "année de victoire contre le terrorisme".

Depuis son entrée en action contre l'EI en septembre 2014, l'aviation française a effectué plus de 1.000 frappes et détruit environ 1.700 objectifs en Irak ou en Syrie. La France est le deuxième contributeur de la coalition internationale loin derrière les Etats-Unis. 

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


La France est le deuxième contributeur de la coalition internationale loin derrière les Etats-Unis.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-