Harcèlement scolaire: Najat Vallaud-Belkacem défend le clip de Melissa Theuriau (VIDEO)

Harcèlement scolaire: Najat Vallaud-Belkacem défend le clip de Melissa Theuriau (VIDEO)

Publié le :

Jeudi 05 Novembre 2015 - 08:40

Mise à jour :

Jeudi 05 Novembre 2015 - 08:50
©Capture d'écran Europe1
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Najat Vallaud-Belkacem a défendu jeudi le clip de Melissa Theuriau sur le harcèlement scolaire, critiqué par plusieurs syndicats d'enseignants. Pour la ministre de l'Education nationale, il s'agit de "tendre un miroir" aux enfants.

A l'occasion de la journée de lutte contre le harcèlement scolaire ce jeudi 5 novembre, la ministre de l'Education nationale Najat Vallaud-Belkacem a défendu le clip vidéo de Melissa Theuriau, critiqué par plusieurs syndicats d'enseignants.

Cette vidéo (voir ci-dessous), réalisée par la journaliste, montre une enseignante qui écrit au tableau noir sans se rendre compte du chahut et des harcèlements entre élèves qui ont lieu dans son dos. Cette saynète a été très mal prise par de nombreux enseignants, qui dénoncent son aspect caricatural, et plusieurs syndicats ont demandé le retrait de la vidéo.

"L'avantage de toute polémique, même si on s'en passerait bien, c'est qu'elle fait parler du sujet", a réagi Najat Vallaud-Belkacem jeudi matin sur Europe-1. "Si cette polémique a servi à faire connaître le 30.20, le numéro vert qu'il faut appeler en cas de harcèlement, tant mieux", a-t-elle poursuivi. "Ce clip, qui a été réalisé gracieusement par Mélissa Theuriau, avait une vocation simple, s'adresser aux enfants", il  sert à "leur tendre un miroir pour qu'ils se reconnaissent quand ils sont harcelés".

Dans une interview à MetroNews, la ministre précise que "l'idée avec ce clip, (...) c'était de donner carte blanche à la réalisatrice, de manière à obtenir un résultat beaucoup plus efficace que si le ministère avait lui-même tenu la plume. La seule requête qui lui a été adressée, c'était de parler aux enfants de 7 à 11 ans avec un discours clair, dans lequel ils puissent se reconnaître".

"Je regrette que certains professeurs aient pu se sentir blessés, mais d'une certaine façon je trouve leur réaction saine: si cette image d'une enseignante qui ne voit pas ce qui se passe dans son dos les a interpellés, troublés, ça veut dire qu'ils aimeraient, dans la même situation, savoir mieux réagir que dans cette fiction. Eh bien tant mieux, car c'est précisément à cela qu'aspire la formation que l'on prévoit pour eux et les outils qu'on met à leur disposition pour mieux détecter les signaux et réagir face au harcèlement", a ajouté Najat Vallaud-Belkacem.

Selon elle, 1.500 formateurs sur cette question du harcèlement scolaire sont en train d'être formés dans l'Éducation nationale, ils formeront à leur tour 300.000 enseignants d'ici un an. "C'est plus qu'une simple sensibilisation: chacun d'entre eux bénéficiera de 9 heures de formation. Le harcèlement va par ailleurs désormais être pris en compte dans leur formation initiale en École supérieure du professorat et de l’éducation".

Pour la ministre, "il s'agit de rompre une fois pour toutes avec cette idée selon laquelle le harcèlement à l'école ne serait pas si grave, voire serait un passage obligé. Nous disposons aujourd'hui de suffisamment de travaux de chercheurs et de cas concrets dramatiques pour connaître ses conséquences traumatisantes. Alors il nous faut l'arrêter le plus tôt possible quand il commence".

(Voir ci-dessous le clip du ministère sur le harcèlement scolaire, réalisé par Melissa Theuriau):


 

Najat Vallaud-Belkacem veut s'attaquer au harcèlement scolaire.

Commentaires

-