Harlem Désir à l'OSCE: un poste et un salaire de 122.000 euros qui font polémique

Harlem Désir à l'OSCE: un poste et un salaire de 122.000 euros qui font polémique

Publié le :

Mercredi 26 Juillet 2017 - 17:38

Mise à jour :

Mercredi 26 Juillet 2017 - 17:58
Nommé représentant pour la liberté des médias à l'OSCE, Harlem Désir touchera plus de 10.000 euros net par mois, a révélé mardi "L'Opinion ". Une situation qui vaut à l'ancien secrétaire d'Etat un nouveau procès en "parachutage", favoritisme ou incompétence.
© STEPHANE DE SAKUTIN / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Harlem Désir a été nommé mardi 18 au poste de représentant pour la liberté des médias au sein de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE). Une nomination qui a entraîné quelques commentaires négatifs, mais pas autant que l'annonce de sa rémunération.

L'Opinion a en effet révélé mardi 25 que l'ancien secrétaire d'Etat aux Affaires européennes, sans nouvelle affectation depuis à peine deux mois, va toucher un salaire annuel et non imposable de 122.195 euros, un peu plus de 10.000 euros net par mois. Une nouvelle qui a provoqué de nombreuses réactions notamment sur Twitter. Le député FN du Gard Gilbert Collard a par exemple dénoncé un "parachutage" d'un membre de la "caste des incapables".

D'autres ironisent sur le poste prestigieux et le salaire mirobolant accordés à celui qui a été condamné dans une affaire d'emplois fictifs en 1998.

Il faut dire que l'ancien président de SOS Racisme, devenu par la suite député européen, s'était déjà attiré de nombreuses critiques lorsqu'en 2014, après la déroute du PS aux municipales, il avait été bombardé secrétaire d'Etat alors qu'il occupait depuis moins de deux ans le siège de Premier secrétaire du Parti socialiste. Beaucoup s'interrogent donc sur les raisons qui justifient la présence d'Harlem Désir à ce poste prestigieux.

"Au vu du retour de tous les Etats membres de l’OSCE, le consensus s’est fait sur la nomination de Monsieur Désir " a répondu l'OSCE à L'Opinion se gardant"de dévoiler tout détail sur les autres candidats". Il n'est pas un secret que les nominations au sein de l'organisation sont l'enjeu d'âpres négociations diplomatiques entre les états membres.

Quant à la rémunération, elle est calquée sur celle des cadres de l'ONU. Les dirigeants des trois Institutions de l’OSCE, dont le représentant pour la liberté des médias, ont ainsi un rang et un salaire comparables à celui de sous-secrétaire général des Nations Unies.

La définition assez vague du poste n'a pas vraiment aidé à éteindre la polémique. Selon le site de l'OSCE, le représentant pour la liberté des médias "s’efforce notamment d’assurer la sécurité des journalistes, de concourir au développement du pluralisme des médias, de promouvoir la dépénalisation de la diffamation, de lutter contre le discours de haine tout en préservant la liberté d’expression, de fournir des avis d’experts sur la règlementation et la législation concernant les médias, de promouvoir la liberté de l’Internet et d’apporter son aide dans le cadre du passage de la radiodiffusion analogique à la radiodiffusion numérique".

Harlem Désir touchera un salaire comparable à celui du sous-secrétaire général des Nations Unies.


Commentaires

-