Le réseau djihadiste des attentats de Paris et Bruxelles "en voie d'être anéanti", dit Hollande

Le réseau djihadiste des attentats de Paris et Bruxelles "en voie d'être anéanti", dit Hollande

Publié le :

Vendredi 25 Mars 2016 - 18:04

Mise à jour :

Vendredi 25 Mars 2016 - 19:00
©Philippe Wojazer/Reuters
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

-A +A

Le réseau de terroristes djihadistes responsable des attentats de Paris et Bruxelles est en "voie d'être anéanti", a déclaré ce vendredi François Hollande. Loin de tout triomphalisme, le président a toutefois rappelé qu'il existe "d'autres réseaux".

Le réseau qui a commis les attentats de Paris et Bruxelles est "en voie d'être anéanti", mais il y a d'"autres réseaux" qui constituent "une menace", a dit ce vendredi 25 François Hollande, en recevant l'ex-président israélien Shimon Peres.

"Nous avons eu des résultats pour retrouver les terroristes et, aussi bien à Bruxelles qu'à Paris, il y a eu un certain nombre d'arrestations qui ont eu lieu et nous savons qu'il y a d'autres réseaux. Parce que, même si celui qui a commis les attentats de Paris et de Bruxelles est en voie d'être anéanti (...), il y a toujours une menace qui pèse", a dit le chef de l’État à l’Élysée.

"C'est parce que nous sommes conscients de la menace que nous devons à la fois régler les problèmes qui ont justifié, hélas, cette diffusion de la guerre. Et donc la Syrie pour nous est l'objectif premier. Nous n'oublions pas l'Irak, nous n'oublions pas la question des réfugiés qui est extrêmement douloureuse puisqu'il y a plus de quatre millions de réfugiés syriens", a poursuivi M. Hollande.

"Nous veillons à ce que le droit d'asile puisse être pleinement respecté et, en même temps, que nous puissions contrôler nos frontières extérieures", a-t-il ajouté, en rappelant l'accord récent, et controversé, entre l'UE et la Turquie.

"Nous avons pu arrêter un certain nombre de ceux qui avaient commis ou permis de commettre" les attentats de Paris et de Bruxelles, a insisté le chef de l’État à l'issue de l'entretien avec M. Peres, en soulignant que les "menaces restent encore très lourdes".

"Nous savons aussi qu'il y a d'autres réseaux qui peuvent encore exister ou être utilisés par Daech, l’État islamique, qui, on le sait, prépare ces attentats, organise ces attentats. Donc, il faut rester d'une très grande vigilance", a ajouté le président de la République.

"Même s'il y a des attentats qui sont déjoués, même s'il y a des terroristes qui sont arrêtés, nous sommes toujours devant cette menace et nous devons avoir et la vigilance, et l'efficacité indispensables, et la coordination de nos actions à l'échelle de l'Europe et à l'échelle du monde", a conclu M. Hollande.

Cette déclaration intervient alors que la France a annoncé avoir déjoué un projet d'attentat avec l'interpellation d'un Français de la mouvance djihadiste, jeudi 24 au soir. Il s'agit de Reda Kriket, 34 ans, qui a mené les policiers à un appartement d'Argenteuil (Val d'Oise), près de Paris, où des armes, dont des kalachnikovs, et des explosifs ont été retrouvés. Un de ses complices aurait également été arrêté ce vendredi dans la commune bruxelloise de Schaerbeek suite à une importante opération antiterroriste.

Dans le même temps, la police belge avait procédé à six interpellations sur son territoire, trois jours après les terribles attentats qui ont frappé Bruxelles, mardi 22.

 

Même si ce réseau est démantelé, les "menaces restent encore très lourdes", a prévenu François Hollande ce vendredi.


Commentaires

-