Homophobie: des actes moins nombreux en 2014 mais un enracinement de la tendance en France

Homophobie: des actes moins nombreux en 2014 mais un enracinement de la tendance en France

Publié le :

Mardi 12 Mai 2015 - 10:52

Mise à jour :

Mardi 12 Mai 2015 - 12:26
©Gonzalo Fuentes/Reuters
PARTAGER :
-A +A

Si les actes homophobes ont diminué de 38% en France en 2014 par rapport à 2013, cette baisse intervient après un pic sans précédent des actes homophobes engendrés par les débats sur le mariage pour tous, révèle le rapport annuel 2015 de l'association "SOS Homophobie", paru ce mardi.

Après les violents débats liés au mariage pour tous, le climat semble, à première vue, être aujourd’hui à l’apaisement. En effet, selon l’association SOS Homophobie, les actes homophobes ont baissé de 38% en France en 2014 comparé à 2013. Toutefois cette "baisse du nombre de témoignage reçus" intervient après "la hausse sans précédent" (+78%)  des actes homophobes de 2013 engendrés par les "débats sur le mariage pour tous", relativise SOS Homophobie dans son rapport annuel 2015 publié ce mardi.

Ainsi, en 2014, l’association de lutte "contre la lesbophobie, la gayphobie, la biphobie et la transphobie" a recueilli 2.197 témoignages faisant état d'actes homophobes contre 3.517 l'année précédente, révèle le document Homophobie 2015. La baisse est surtout visible sur Internet, "principal vecteur de l’homophobie en France", note le rapport, où les manifestations homophobes ont diminué de 53% par rapport à 2013.

Toutefois, si les témoignages d’homophobie ont baissé suite au pic de 2013, un an plus tard "dans la vie quotidienne, la haine et la violence se manifestent toujours autant", déplore Yohann Roszéwitch, président de SOS Homophobie. Et dans le détail,  on remarque que si la tendance générale du rapport illustre une diminution des témoignages homophobes en 2014 par rapport à 2013, ceux visant spécifiquement les lesbiennes ont au contraire augmenté: 328 en 2014 contre 314 l'année précédente. Enfin, si on met de côté la particulièrement violente année 2013, les actes homophobes ont augmenté de 11% en 2014 par rapport à 2012 et même de 40% par rapport à 2011.

Selon Yohann Roszéwitch,"ces chiffres montrent à quel point l’homophobie est enracinée dans notre pays". Aussi, pour lui, les politiques ont un rôle très important à jouer dans l’évolution des mœurs. "Il est nécessaire de mettre en place une politique ambitieuse de prévention et de sensibilisation dès le plus jeune âge, déclare-t-il. Mais il est aussi urgent que le gouvernement tienne ses promesses et cesse de reculer sur des sujets comme la PMA ou le changement d’identité de genre. En niant l’égalité des droits des LGBT, les pouvoirs publics justifient la hiérarchisation des personnes selon leur orientation sexuelle ou leur identité de genre. Et alimentent les LGBTphobies". "Dans un contexte de montée des extrémismes, nous avons assisté à une banalisation des paroles de haine, notamment de la part des femmes et des hommes politiques contre les personnes lesbiennes, gays, bi-e-s et trans", accuse-t-il encore.

Les actes homophobes ont baissé de 38% en France en 2014 comparé à 2013.


Commentaires

-