Identitaires ou pro-migrants: l'évêque de Gap dénonce "l'instrumentalisation"

Identitaires ou pro-migrants: l'évêque de Gap dénonce "l'instrumentalisation"

Publié le 27/04/2018 à 16:49 - Mise à jour à 17:09
©Romain Lafabregue/AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Après les opérations des militants identitaires puis d'associations pro-migrants au col de l'Echelle (Hautes-Alpes), l'évêque de Gap Xavier Malle a dénoncé jeudi "l'instrumentalisation des migrants" dans une tribune publié par Franceinfo. Il a appelé à la solidarité de la part des chrétiens mais aussi de l'Etat.

Alors que le col de l'Echelle (Hautes-Alpes), point de passage des migrants venus d'Italie, est devenu le théâtre d'opérations de communication d'organisation anti puis pro-migrants, l'évêque de Gap, Xavier Malle, a dénoncé dans une tribune "l'instrumentalisation" de ce drame humain. Il a également rappelé les chrétiens à leurs devoirs envers les migrants, appelant à la solidarité nationale.

Un texte publié par Franceinfo qui fait suite à l'opération de blocage symbolique et de communication mené par le groupe d'extrême droite Génération identitaire. Par la suite des militants pro-migrants ont tenté de faire passer la frontière à quelques dizaines de personnes.

"Nos montagnes ne sont pas un terrain de jeu politique où pourraient librement s’affronter des personnes, d’un bord comme de l’autre, instrumentalisant les migrants. La situation étant assez compliquée, nous n’en avons vraiment pas besoin", estime Mgr Malle.

Voir: Des militants d'extrême droite bloquent un col des Alpes, lieu de passage de migrants

Rappelant la mobilisation des bénévoles "épuisés" pour venir en aide aux migrants mineurs; il appelle à la "solidarité nationale" et à l'Etat pour poursuivre cette action. "Tout en continuant l'accueil d’urgence, il nous faut préparer l'intégration dans notre société de ces mineurs, dont la plupart vont rester en France. (...) C’est l'unité, la cohésion de la France qui est en jeu", juge-t-il.

Lire aussi: Hautes-Alpes - six gardes à vue après l'entrée de migrants dimanche

L'évêque dénonce par ailleurs les "idées reçues" relayées par les anti-migrants sur les "appels d'air", la distinction entre migrants économiques et réfugiés, la délinquance, le chômage ou la préférence prétendument accordée aux migrants sur les autres nécessiteux.

"Aucun d’entre nous, tout seul, n'a la solution. Pas plus l’Etat que les associations. C’est ensemble que nous pouvons faire face. Travaillons ensemble et non plus côte à côte", écrit-il également.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


PARTAGER CET ARTICLE :


"Nos montagnes ne sont pas un terrain de jeu politique", a dénoncé l’évêque de Gap.

Annonces immobilières

Fil d'actualités Politique




Commentaires

-