Immigration: Hamon tacle un RN qui accueille "Bardella" mais pas "Mohammed" (vidéo)

Immigration: Hamon tacle un RN qui accueille "Bardella" mais pas "Mohammed" (vidéo)

Publié le :

Vendredi 24 Mai 2019 - 10:47

Mise à jour :

Vendredi 24 Mai 2019 - 10:54
© BERTRAND GUAY / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Dans un débat des européennes pour le moins animé jeudi 23, Benoît Hamon a dénoncé les propos de Jordan Bardella sur l'immigration, l'accusant d'islamophobie.

L'ultime débat de la campagne européenne qui avait lieu jeudi 23 au soir sur BFMTV a été marqué par un brouhaha dû à la présence de 11 candidats sur le plateau. Mais parmi les échanges audibles, c'est un "clash" sur l'immigration entre Benoît Hamon et Jordan Bardella qui est ressorti.

La tête de liste RN a défendu un "véritable humanisme" qui serait "la fermeté". "C'est de dire à ces populations, ne venez pas chez nous, nous n'avons plus rien à vous offrir. Nous ne scolariserons pas vos enfants, nous ne vous régulariserons pas et nous ne prendrons pas en charge vos dépenses de santé".

Voir: Migrations, libertés: Hamon accuse Macron de céder aux nationalistes

Fustigeant une vision réductrice de l'immigration, Benoît Hamon a lancé: "Heureusement qu'il y avait une belle République pour accueillir des Bardella, des Lopez et quelques autres avant". Et de pointer directement le "discours islamophobe" du RN: "N’Daye ou Mohammed, on n’en veut pas, mais on a été content de l’avoir. (…) Vous n'aimez pas les musulmans, c'est tout".

Son vis-à-vis a rétorqué: "Je fais partie d'une génération issue de l'immigration qui lorsqu'elle est arrivée en France s'est assimilée et a tout fait pour s'intégrer". "Vous les empêchez de le faire!" a répondu Benoît Hamon. Il a dénoncé "la menace claire en Europe comme en France d’une internationale raciste face à laquelle on cède du terrain" avant que Ruth Elkrief doivent intervenir pour tenter, sans grand succès de mettre fin à ce qui tournait à la cacophonie.

Lire aussi:

Naufrage de migrants: "ils sont morts un à un", "devant mes yeux"

Benoît Hamon a a dénoncé le "discours islamophobe" de Jordan Bardella et du RN, jeudi.

Commentaires

-