Immigration: Macron tenté de choisir la droite contre l'extrême droite?

Immigration: Macron tenté de choisir la droite contre l'extrême droite?

Publié le :

Mercredi 12 Juin 2019 - 12:55

Mise à jour :

Mercredi 12 Juin 2019 - 13:02
© Yoan VALAT / POOL/AFP/Archives
PARTAGER :
-A +A

Selon des députés de la majorité cités par Le Monde Emmanuel Macron serait tenté de durcir encore son action anti-immigration, déjà marquée par la loi Collomb votée en début de mandat.

Rendre attractif le pays pour les investisseurs mais pas pour les immigrés: serait-ce l'un des piliers du macronisme? Alors que le Premier ministre Edouard Philippe doit prononcer ce mercredi 12 après-midi un discours de politique générale devant les députés pour passer en revue les principaux chantiers que va ouvrir l'exécutif, en coulisse, l'une des questions testées auprès de la majorité est celle de l'immigration.

"Ne vous y trompez pas, la question de l’immigration, comme celle de la sécurité, est encore devant nous", aurait ainsi lancé selon Le Monde Emmanuel Macron aux députés LREM de la commission des lois fin avril. Constat du député de la majorité Didier Paris (Côte-d'Or): "Le seul pays (en Europe) qui garde toute son attractivité, c’est notre pays, c’est un problème".

Une "trop grande attractivité" de la France qu'aurait aussi soulignée récemment le ministre de l'Intérieur devant les mêmes députés de la commission des lois, toujours selon le quotidien du soir. Matignon serait sur la même ligne que l'Elysée.

Au-delà des chiffres (les demandes d'asile sont effectivement en hausse en France), tout ceci est surtout la preuve qu'Emmanuel Macron a tiré ses leçons des élections européennes. Un scrutin dont l'analyse démontre que la majorité a "sauvé les meubles" en conquérant suffisamment de voix d'électeurs de droite pour contrebalancer la fuite de celles issues de la gauche. Prié de s'atteler à reconquérir ces dernières par une partie de sa majorité, le président semble donc avoir choisi de plutôt continuer à "siphonner" LR. Et s'attaque donc aux sujets de prédilection, selon lui, de cette droite qui ne l'a pas encore rallié.

Voir: Européennes - Succès des Verts, naufrage de LR: les sondeurs s'expliquent

Nicolas Sarkozy a déjà mené avec succès la même stratégie d'une droite "forte", qui a débouché sur la création d'un ministère de "l'Identité nationale" en 2007 puis le discours de Grenoble, en 2010, faisant des "conséquences de 50 années d'immigration insuffisamment régulée" les responsables de tous les maux du pays. "Les digues ont sauté" alors, souligne un député cité par Le Monde. Et depuis, le vote FN, devenu RN, n'a cessé de monter.

Reste désormais à attendre les discours d'Edouard Philippe, ce mercredi à l'Assemblée nationale et jeudi au Sénat. Le Premier ministre et le président peuvent en effet avoir simplement "testé" le sujet, pour en jauger par exemple son acceptabilité par une majorité qui reste en bonne partie issue de la gauche ou du centre.

Sur le même sujet:

Le Pen ou Macron incarnent mieux la droite que Wauquiez, selon un sondage

A Mayotte, Christian Jacob défend une politique européenne "extrêmement ferme" contre l'immigration clandestine

Emmanuel Macron et Edouard Philippe préparent-ils un durcissement de la politique migratoire française?

Commentaires

-