Insécurité en France : Paris est-elle vraiment épargnée?

Auteur(s)
FranceSoir
Publié le 22 juin 2022 - 15:20
Image
ville de Paris nuageuse
Crédits
JOEL SAGET / AFP
Paris sous les nuages...
JOEL SAGET / AFP

À Paris, « tout va très bien, Madame la marquise ! » C’est en tout cas ce que suggère un article publié dans le 20 minutes. Le journaliste prétend que « Paris est une ville de plus en plus sûre » en se basant sur les chiffres communiqués par la préfecture de police de Paris. « Tout est au mieux dans le meilleur des mondes possibles », comme dirait Pangloss. Mais est-ce crédible ?

D’après ces données, la délinquance parisienne rapportée en 2022 serait en baisse par rapport à 2019. De fait, les atteintes volontaires à l’intégrité physique sont en baisse de 7,4 % par rapport à 2019, et les atteintes aux biens le sont aussi de 21,1 %. Cela étant, les violences conjugales et les violences sexuelles sont en hausse. D'après la préfecture de police, cette ombre au tableau s'explique par la libération de la parole des victimes, ce qui augmente conséquemment le nombre de plaintes enregistrées. En somme, « Circulez ! Il n'y a rien à voir. », pourrait nous dire le préfet Didier Lallement.

Voir aussi : Insécurité des Français : le collectif "Lyon en colère" porte plainte contre l'État

Des chiffres biaisés ?

Toutefois, on est en droit de douter de la pertinence de ces chiffres. Si l’on se base sur un rapport des chiffres de la délinquance en France en 2021, publié sur Vie publique, on observe une tendance inverse au niveau national :

- Évolution des violences sexuelles de 33 % ;
- Escroqueries en hausse de 15 % ;
- Nombre de mis en cause pour trafic de stupéfiants en augmentation de 13 % ;
- Nombre de victimes de coups et blessures volontaires (sur personnes de 15 ans ou plus) enregistrées en augmentation (+12 %, après +1 % en 2020 et +8 % en 2019) ;
- Victimes de violences intrafamiliales en hausse de 14 % et victimes d’autres coups et blessures volontaires de 9 % ;
- Au niveau des violences sexuelles, nous sommes passés d’environ 11 000 violences sexuelles en 2018 à 21 000 en 2021, soit une augmentation de 10 000 en trois ans.

Au cours de ces deux dernières années de crise, les mesures sanitaires couplées aux craintes des Français ont généré un stress considérable, donnant lieu à des dépressions, voire des suicides, comme à des tensions interpersonnelles.

Partout en France, mais pas à Paris ?

Si l'insécurité est globalement en hausse en France, peut-on croire que la capitale soit miraculeusement épargnée, surtout après des épisodes massifs et turbulents tels que celui des Gilets jaunes, ou plus récemment du Stade de France ?

Lire aussi : Stade de France: les déflagrations politiques d'une "soirée du chaos"

Dans un communiqué de presse du service statistique ministériel de la sécurité intérieure (SSMSI), datant du 27 janvier 2022, il est expliqué que « les fortes hausses observées au niveau national des coups et blessures volontaires sur personnes de 15 ans ou plus, dans ou en dehors du cadre familial, des violences sexuelles et des escroqueries, se retrouvent sur la quasi-totalité des régions ou départements ». Par ailleurs, certains classements placent Paris parmi les cinq villes les plus dangereuses de France, avec Lyon, Saint-Denis, Bordeaux et Lille.

Malgré tout, le rapport décrit une baisse des atteintes aux biens (+5 %, après – 24 % en 2020), des cambriolages de logement et vols de véhicules qui restent stables et une diminution des vols violents sans armes (– 6 %). C’est d'ailleurs cet argument que Gérald Darmanin avait utilisé face à Apolline de Malherbe, le 9 février dernier, quand celle-ci lui reprochait de s'être « réveillé un peu tard » quant à l'insécurité en France. Visiblement mal à l’aise face aux statistiques, le ministre avait alors enchaîné les excuses maladroites, jusqu'à ce qu'il fasse montre d'un sexisme malvenu en guise de défense : « Calmez-vous madame, ça va bien se passer ». Et c'est très mal passé.

Stade de France et insécurité : un quinquennat qui démarre mal

Récemment, c'est l’incident du Stade de France qui a ravivé les tensions et énormément discrédité le gouvernement, le ministre de l’Intérieur en particulier.

Lors de son audition au Sénat, Gérald Darmanin s’est évertué à mettre en cause les supporters anglais pour les troubles causés pendant le match, alors que de nombreuses vidéos montrant des délinquants escaladant les grilles, poussant et agressant des supporters, ainsi que des témoignages de supporters étrangers traumatisés démentaient ses propos.

Ni coupe-gorge ni havre de paix, Paris a encore le mérite d'attirer l'attention de bon nombre d'étrangers, ainsi que d'élus. D'un côté comme de l'autre, la parole se libère et les appels à réguler l'insécurité grandissante se multiplient.

À LIRE AUSSI

Image
La psychologie d'Emmanuel Macron
"Leader affaibli" et "France ingouvernable", la presse étrangère commente les législatives
"La France est entrée en terre inconnue". Peu après le résultat des élections législatives du 19 juin, la presse internationale a pointé la défaite "cuisante" d’Emmanu...
21 juin 2022 - 16:50
Politique
Image
Horizon Worlds Meta
Violences sexuelles et crimes impunis, les métaverses en roue libre
             
08 juin 2022 - 19:25
Société
Image
Bruno Pomart, fondateur de Raid aventure.
"Vivre, c’est être utile aux autres" , Bruno Pomart, président-fondateur de Raid Aventure
C’est une magnifique aventure associative que FranceSoir vous invite à découvrir aujourd’hui, à travers le témoignage de l’ancien policier du RAID Bruno Pomart, présid...
03 juin 2022 - 19:15
Vidéos