Insultes sexistes et racistes: ce qu'aurait dit Jean-Vincent Placé pour finir en garde à vue

Insultes sexistes et racistes: ce qu'aurait dit Jean-Vincent Placé pour finir en garde à vue

Publié le :

Jeudi 05 Avril 2018 - 10:39

Mise à jour :

Jeudi 05 Avril 2018 - 10:48
Jean-Vincent Placé a été mis en garde à vue dans la nuit de mercredi à ce jeudi après avoir été interpellé à la sortie d'un bar parisien . "On n'est pas au Maghreb ici" ou "Je vais t'envoyer à Ouagadougou", aurait-il lancé au videur de l'établissement.
© KENZO TRIBOUILLARD / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Si les propos, d'une extrême violence, sont avérés, ils risquent de coûter cher à Jean-Vincent Placé. L'ancien secrétaire d'Etat chargé de la Réforme de l'État a été interpellé puis placé en garde à vue dans la nuit de mercredi 4 à jeudi 5 à Paris pour des insultes sexistes à l'égard de jeunes femmes et des insultes, dont certaines à caractères racistes, à l'encontre d'un videur.

Les faits se sont déroulés dans un bar de la très festive rue Princesse du 6e arrondissement de Paris. Selon le témoignage de l'agent de sécurité de l'établissement recueillis par RTL, l'ancien sénateur, en état d'ivresse, aurait commencé par importuner des femmes. "Il était en train de draguer une mineure de 17-18 ans en lui disant «tiens, danse avec mon pote sénateur, je te paye si tu veux». (...) La petite était choquée", témoigne-t-il en ajoutant que la jeune femme aurait été insultée par un "sale pute" suite à son refus.

Lire aussi - Ivre, Jean-Vincent Placé en garde à vue pour outrage et insultes racistes

Et d'ajouter : "Et là, le mec, quand je suis intervenu, il a dit «on n'est pas au Maghreb ici, je vais t'envoyer à Ouagadougou dès le premier vol». Il m'a raconté des conneries comme cela. C'est ignoble". 

Le patron de l'établissement a alors prévenu les forces de l'ordre qui sont rapidement arrivées sur les lieux. L'ancien sénateur de l'Essonne aurait alors multiplié les insultes à l'égard des policiers alors qu'il voulait entrer de nouveau dans le bar selon Closer. "Espèce de toquard, qu'est-ce que t'as?", aurait-il alors dit au policier qui l'en empêchait. Et d'ajouter: "Ils arrivent quand les connards?" à l'adresse du fonctionnaire de la BAC qui demandait des renforts. L'homme politique d'origine coréenne aurait également exigé la venue d'un haut gradé. 

Finalement interpellé, Jean-Vincent Placé a été placé en garde à vue pour outrage sur personne dépositaire de l'autorité publique, insulte à caractère racial et violence sans incapacité commise sur l'empire de l'ivresse. Un des policiers ciblé par les insultes a déposé plainte.

Jean-Vincent Placé aurait lancé des insultes racistes à l'encontre du videur du bar.

Sur le même sujet, la rédaction vous propose:



Commentaires

-