Jean-Luc Mélenchon et la fraude sociale: "il faut la combattre fortement"

Parti de gauche

Jean-Luc Mélenchon et la fraude sociale: "il faut la combattre fortement"

Publié le :

Mercredi 12 Novembre 2014 - 08:38

Mise à jour :

Mercredi 12 Novembre 2014 - 14:22
Jean-Luc Mélenchon était l'invité de RTL ce mercredi matin. L'eurodéputé du Parti de gauche est revenu sur la décision de la Cour de justice européenne sur le "tourisme social"et l'obligation, pour les immigrés, de rechercher du travail pour avoir droit aux prestations sociales. Pour lui, les fraudes sociales seraient dues en partie "aux impayés de cotisations sociales par les groupes patronaux".
©Capture d'écran RTL
PARTAGER :

Amandine Zirah

-A +A

Arrêt de la Cour de justice européenne contre le "tourisme social"

"Personne ne peut être pour la fraude. Il faut donc la combattre fortement".

"La fraude aux cotisations sociales est la principale cause de ruine des systèmes sociaux. Elle s'élève en France à plus de 20 milliards".

"Les fraudes sociales sont dues aux impayés de cotisations sociales par les groupes patronaux, à l'assèchement de l'activité économique et quelques fraudeurs".

"Je ne voudrais pas que l'on fasse dire à cet évènement des choses qu'il ne dit pas. Je voudrais rappeler que la majorité des électeurs européens n'a pas dit non aux immigrés qui trichent. Ce n'est pas vrai. Et enfin, je voudrais rappeler que le solde cotisations/dépenses sociales venant des immigrés dans notre pays est positif".

"Si les immigrés qui travaillent dans nos pays s'en allaient tous pour rentrer chez eux, notre système social s'effondrerait".

 

Préférence nationale et Marine Le Pen

"Il est possible qu'elle s'en réjouisse (Marine Le Pen, NDLR). Le système médiatique tout entier tourne autour de Madame le Pen".

"Nous devrions parler du roi des fraudeurs et organisateur de la fraude fiscale qui est Monsieur Juncker, le président de la Commission".

"Notre période roule à l'abîme avec l'appui actif et militant d'un certain nombre de gens".

 

Manifestation contre le budget (15 novembre)

"Je suis actif, je défends mes idées, je suis un démocrate, je reconnais quand elles ne sont pas majoritaires. Au fond il ne nous reste que ça: nos chaussures et  notre bonne volonté".

"Il faut durer, il faut tenir bon, les amis, résister à cette vague qui est en train d'essayer de nous submerger. La flamme se rallumera au moment venu".

"Lors de cette manifestation, nous trouverons des organisations qui n'ont pas l'habitude d'être ensemble. Et plus d'une trentaine d'organisations syndicales".

"La manifestation sert à montrer que la flamme est là. Nous serons la cohorte de ceux qui s'opposent à cette pente prise par les évènements. On peut l'inverser".

 

Affaire Fillon-Jouyet

"Le secrétaire général de l'Elysée fait partie des indestructibles".

"François Hollande est entouré d'anciens banquiers, d'anciens ministres de droite. Ce n'est pas Jouyet qu'il faut juger, c'est Hollande".

"Ces gens-là n'arrivent même pas à imaginer que l'on leur demande des comptes". 

Jean-Luc Mélenchon était l'invité de RTL ce mercredi matin.

Commentaires

-