Jean-Marie Le Pen: le Parlement européen lui réclame 320.000 euros

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Jean-Marie Le Pen: le Parlement européen lui réclame 320.000 euros

Publié le 23/06/2016 à 16:02
©Staffprési_esj/Flickr
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

-A +A

Le Parlement européen réclame 320.000 euros à Jean-Marie Le Pen qu'il soupçonne d'avoir employé de manière fictive un assistant parlementaire aux frais de l'UE. Il a déjà réduit ses indemnités d'eurodéputé, au grand dam de son avocat qui s'est insurgé contre le "caractère illégal et injuste de cette décision".

Le Parlement européen réclame 320.000 euros à Jean-Marie Le Pen, soupçonné d'avoir employé aux frais de l'UE un assistant parlementaire dont il ne peut fournir "la preuve du travail", et a réduit ses indemnités d'eurodéputé, a-t-on appris mercredi 22 de sources concordantes.

"Des mesures ont été prises il y a déjà un moment contre M. Le Pen dans le cadre de l'enquête sur la politique d'embauche des assistants parlementaires du FN", le parti français d'extrême droite Front National dont il est l'ex-président, a affirmé à l'AFP un porte-parole du Parlement européen, confirmant une information de Challenges. "Mais nous ne pouvons pas entrer dans les détails", a-t-il ajouté. Une somme de 380.000 euros est également réclamée, pour des faits similaires, à Bruno Gollnisch, lui aussi député européen du Front National, a ajouté une source proche du dossier et "d'autres eurodéputés FN" devraient suivre.

Le parquet de Paris a ouvert en mars 2015 une enquête sur les salaires versés, sur des fonds européens, à une vingtaine d'assistants d'élus FN, soupçonnés d'avoir été employés de manière fictive au Parlement de Strasbourg. Le Parlement avait au préalable saisi l'organisme anti-fraude de l'UE, l'Olaf.

Dans un document que l'AFP s'est procuré, le secrétaire général du Parlement, Klaus Welle, réclame à Jean-Marie Le Pen le remboursement de 320.026,23 euros qui lui auraient été "indûment" versés pour rémunérer son assistant parlementaire, Jean-François Jalkh, entre 2009 et 2014. Car il remarque que M. Jalkh, aujourd'hui député européen, avait dans le même temps été employé comme "assistant parlementaire local" ou en tant que "prestataire de service" pour "participer au contrôle des comptes de campagne" du FN. En outre, Jean-Marie Le Pen "ne fournit ni explication, ni preuve du travail d'assistance parlementaire réalisé par M. Jalkh". "Il n'est pas possible de confirmer la régularité des dépenses remboursées au titre de l'assistance parlementaire", conclut M. Welle.

Selon l'entourage de Jean-Marie Le Pen, ce dernier s'est vu réduire de moitié le montant de son indemnité de député européen, qui passe de 6.200 à 3.100 euros mensuels nets et la totalité de son enveloppe de frais généraux de 4.300 euros a été supprimée depuis début mai. Son avocat, Me Frédéric Joachim, qui dit avoir formulé des recours "devant le tribunal de première instance de l'UE", s'est insurgé auprès de l'AFP contre "le caractère illégal et injuste de cette décision".

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


"Des mesures ont été prises il y a déjà un moment contre M. Le Pen dans le cadre de l'enquête sur la politique d'embauche des assistants parlementaires du FN", a déclaré un porte-parole du Parlement européen.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-