Jean-Michel Blanquer "inefficace" en recteur d'académie, un prof témoigne

Jean-Michel Blanquer "inefficace" en recteur d'académie, un prof témoigne

Publié le :

Lundi 22 Octobre 2018 - 18:01

Mise à jour :

Lundi 22 Octobre 2018 - 18:08
© Eric FEFERBERG / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Alors que le hashtag #PasDeVague prend de l'ampleur et que les enseignants dénoncent de plus en plus les faits de violences, trop longtemps passés sous silence, dans leurs établissements, un professeur a dénoncé le discours de Jean-Michel Blanquer. Le ministre de l'Education nationale a été recteur à Créteil il y a dix ans. Et selon Jérémy Destenave, il était "inefficace".

Un élève a braqué une arme factice la semaine dernière sur son enseignante dans un lycée de Créteil (Val-de-Marne). La scène a été filmée par le téléphone portable d'un camarade de classe. La professeure a porté plainte. Dimanche 21 au soir, l'adolescent de 16 ans a été mis en examen pour violences aggravées.

Depuis cet incident, les enseignants de toute part ont décidé de se mobiliser et de dénoncer au travers du hashtag #PasDeVague les violences verbales ou physiques qu'ils subissent au quotidien, et qui sont trop souvent tues par les responsables académiques.

Lire aussi: Blanquer encourage les lycées à interdire le téléphone portable

D'ailleurs, en parlant d'académie, et de celle de Créteil plus précisément: entre 2007 et 2009, c'était Jean-Michel Blanquer -aujourd'hui ministre de l'Education nationale- qui était le recteur.

Et selon un professeur qui a témoigné sur le site du HuffPost, il "n'a rien fait" face aux violences que lui ont fait remonter les membres du corps enseignant du collège Karl-Marx de Villejuif.

Voir aussi: Détecteurs de métaux, caméras - Blanquer "ouvert" sur la sécurisation des écoles

"Les violences verbales (insultes, crachats) et physiques (gifles, coups, jets d'objets, fumigènes, pétards, bombes lacrymogènes), les intrusions d'élèves dans nos cours (parfois même à vélo) sont devenues hebdomadaires", dénonçait ainsi Jérémy Destenave en 2008 dans un courrier transmis au recteur de l'académie de Créteil, Jean-Michel Blanquer donc.

"Il a été inefficace. Tous mes collègues qui ont voulu porter plainte et parler de leurs problèmes, on leur a mis des bâtons dans les roues. Nous étions abandonnés", a ainsi révélé Jérémy Destenave au HuffPost.

"Jean-Michel Blanquer ment éhontément", a-t-il souligné, trouvant très insuffisant la mesure envisagée d'interdire les téléphones portables au lycée comme au collège.

"À Créteil, on peut se demander si les faits n'ont pas été accomplis pour être filmés et diffusés", a justifié le ministre de l'Education, qui a aussi annoncé une réunion stratégique avec Christophe Castaner pour mettre en place "un plan d'actions ambitieux" envers toutes les violences subies par les enseignants.

Et aussi:

Mise en examen de l'élève filmé braquant sa professeure

Créteil: le lycéen qui a braqué sa prof assure que c'était une plaisanterie

Créteil: un ado pointe une arme sur sa prof pour qu'elle le note présent (vidéo)

Jean-Michel Blanquer a été recteur de l'académie de Créteil entre 2007 et 2009.


Commentaires

-