Kuzmanovic règle ses comptes avec la France insoumise

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Kuzmanovic règle ses comptes avec la France insoumise

Publié le 28/11/2018 à 10:31 - Mise à jour à 10:36
Djordje Kuzmanovic, Quitter, France insoumise, Critiques
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

-A +A

Évincé la la liste des Insoumis pour les élections européennes, Djordje Kuzmanovic a annoncé mercredi qu'il claquait la porte du parti. Non sans en avoir fortement critiqué la démocratie interne et la ligne politique dans une lettre ouverte.

"Je pars avec le sentiment d’un grand gâchis et d’une occasion manquée", c'est par ses mots, durs, que Djordje Kuzmanovic a marqué sa rupture consommée ce mercredi 28 avec la France insoumise. Celui qui était encore il y a peu conseiller aux affaires internationales de Jean-Luc Mélenchon a décidé de quitter le mouvement avec perte et fracas suite à son éviction de la liste pour les élections européennes.

Dans une longue lettre ouverte diffusée par Marianne, Djordje Kuzmanovic détaille les raisons de sa rupture avec la FI et le moins que l'on puisse dire cet que cet officier de réserve ne mâche pas ses mots. "Je vais éviter aux décideurs de la FI de chercher dans des statuts inexistants les raisons pour m’exclure également de cette fonction, dont la définition n’existe pas davantage: je choisis de la quitter", explique-t-il.

Lire aussi - Elections européennes: les insoumis excluent Djordje Kuzmanovic de leur liste

Le désormais ex-orateur de la France insoumise pointe les raisons de son départ. Dans un premier temps, il critique "un manque profond de démocratie" au sein du parti de Jean-Luc Mélenchon. "La forme horizontale et gazeuse du mouvement, censée reposer sur les initiatives du terrain, recouvre, comme souvent, l’extrême concentration du pouvoir aux mains d’un petit groupe de nouveaux apparatchiks et bureaucrates, aux convictions mollement sociales-démocrates, qui, parce qu’ils n’ont jamais été élus, ne peuvent pas non plus être démis de leurs fonctions", tacle celui qui incarnait la ligne souverainiste au sein de la FI.

Et d'ajouter: "L’absence apparente de hiérarchie assure un fonctionnement largement arbitraire: les décisions sont prises par cette petite nébuleuse, sans appliquer de règles (absentes) ni consulter la base (dépourvue de structure et de moyens d’expression)". 

Djordje Kuzmanovic explique également que la ligne politique du parti est l'une des raisons de son départ. Il accuse notamment le parti de s'être détourner des classes populaires pour "draguer" les "classes urbaines cultivées, ces fameux «bobos»" qui "votent aux élections européennes". Il fustige également le rapprochement voulu avec d'autres forces de gauche comme les transfuges du PS Emmanuel Maurel et Marie-Noël Lienemann.

"La complaisance des segments gauchistes de la FI à l’égard des thèses indigénistes, le mépris affiché pour les forces de l’ordre, la négation du problème posé par l’islamisme et le refus de regarder en face les défis posés par l’immigration ont produit des ravages dans notre électorat potentiel, faisant apparaître la FI comme la vieille gauche à peine repeinte, coupable du même angélisme, incapable de réalisme et de fermeté", persiste et signe l'ancien proche de Mélenchon. C'est d'ailleurs ce genre d'accusations qui auraient, selon Le Figaro, provoqué l'éviction de Djordje Kuzmanovic.

Voir:

France insoumise: Charlotte Girard renonce à être tête de liste aux européennes

Le CID: les premiers frondeurs de la France insoumise

A la France insoumise, premières divergences sur le fonctionnement interne

Auteur(s): La rédaction de France-Soir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


Djordje Kuzmanovic a critiqué le manque de démocratie au sein de la France insoumise.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-