L'Assemblée nationale examinera bientôt l'inscription du droit à l'IVG dans notre Constitution

Auteur(s)
FranceSoir
Publié le 14 novembre 2022 - 19:05
Image
La manifestation parisienne défendant le droit à l'avortement samedi 2 juillet.
Crédits
AFP - Christophe Archambault
La manifestation parisienne défendant le droit à l'avortement le samedi 2 juillet 2022.
AFP - Christophe Archambault

Les deux groupes parlementaires La France Insoumise et Renaissance ont récemment déposé deux propositions de loi visant à inscrire le droit à l’interruption volontaire de grossesse dans notre Constitution. L'Assemblée nationale examinera distinctement les deux textes, d'abord celui de LFI le 24 novembre prochain, puis le 28 novembre pour ce qui est de la proposition de loi de la députée Aurore Bergé. 

Un objectif partagé à gauche

Le 9 novembre dernier, la présidente du groupe Renaissance est venue présenter sa proposition devant la Commission des lois. 

Selon cette dernière, l'objectif de ce texte, adopté par la Commission, n'est pas de modifier l'état actuel du droit à l'avortement en France, mais bien de le constitutionnaliser afin de le garantir aux générations futures. 

"Ni pour le symbole, ni par opportunisme politique", le contexte international et notamment la récente agitation autour de la décision Roe vs Wade Outre-Atlantique fait dire à la députée de la dixième circonscription des Yvelines qu'une menace plane bel et bien sur le droit à l'avortement et "qu'il nous revient aujourd'hui de faire ensemble ce pas décisif". Elle reconnait d'ailleurs poursuivre le même objectif que LFI sur ce sujet. 

Le Rassemblement national considère quant à lui que "le droit à l'avortement n'est pas menacé en France" comme le souligne Pascale Bordes, députée de la troisième circonscription du Gard. "Nous ne sommes pas les États-Unis et aucun parti n’envisage de changer notre législation", avait estimé Marine le Pen fin juin. De son côté, le groupe LR s'inquiète d'un droit à l'IVG qui tend à devenir inconditionnel, potentiellement "jusqu'à la fin du terme" d'une grossesse.

À l'épreuve du Sénat et du référendum ?

L'article 89 de la Constitution dispose qu'une telle modification [de la Constitution] à l'initiative des parlementaires est possible, à condition premièrement que le Sénat et l'Assemblée nationale se mettent d'accord, puis que la proposition soit soumise à un référendum. 

Premier problème : le Sénat a déjà rejeté un texte similaire en octobre dernier. Et si toutefois une des propositions de loi sortait gagnante des hémicycles, il n'est toujours pas certain qu'elle ne soit pas tuée dans l'œuf par le vote populaire. 

Cependant, nos institutions ne sont jamais très à l'aise avec l'idée du référendum. Le président de la République peut toujours reprendre la main sur une proposition de loi constitutionnelle et en faire un projet de loi à son initiative pour ainsi s'éviter cet exercice, sauf si effectivement c'est le texte LFI qui serait adopté par le Parlement, auquel cas ce tour de passe-passe institutionnel semblerait assez périlleux… 

À LIRE AUSSI

Image
La cheffe de file des députés LREM Aurore Bergé lors d'un point presse devant l'Assemblée nationale, Paris, le 22 juin 2022
Après la décision américaine sur l'IVG, la majorité pour inscrire ce droit dans la Constitution
Inscrire "le respect de l'IVG dans notre Constitution": après la décision de la Cour suprême des États-Unis de révoquer ce droit, la majorité prend la main samedi avec...
25 juin 2022 - 16:06
Politique
Image
Bisphenol A, phtalates, paraben... Les perturbateurs endocriniens sont pointés du doigt en raison de leurs effets délétères sur la santé
L’avortement sans condition jusqu’à neuf mois préconisé par l’OMS
L'Organisation mondiale de la santé (OMS) appelle les gouvernements à supprimer la limite de temps légale pour l'avortement, même après 24 semaines, comme le rapporte ...
29 mars 2022 - 21:03
Politique
Image
Manifestation de femmes pour défendre le droit à l'avortement aux États-Unis
États-Unis: la limitation du droit à l'avortement se poursuit
Les choses bougent sur le front de l’avortement aux États-Unis, tant au niveau fédéral qu’au sein des États fédérés. Tandis que la Cour suprême s’apprête à revenir sur...
09 mai 2022 - 19:45
Politique

Dessin de la semaine

Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de FranceSoir est confirmée.

La newsletter FranceSoir

En vous inscrivant, vous autorisez FranceSoir à vous contacter par e-mail.