La députée Isabelle Attard accuse Jean-Michel Baylet de graves violences contre une femme et demande sa démission (VIDEO)

La députée Isabelle Attard accuse Jean-Michel Baylet de graves violences contre une femme et demande sa démission (VIDEO)

Publié le :

Mercredi 12 Octobre 2016 - 09:49

Mise à jour :

Mercredi 12 Octobre 2016 - 10:37
©Capture d'écran iTélé
PARTAGER :

Adrien Renouf

-A +A

Mardi, la députée du Calvados Isabelle Attard a accusé directement à l'Assemblée nationale Jean-Michel Baylet de violences graves à l'encontre d'une de ses collaboratrices, en 2002. Le ministre a contre-attaqué en dénonçant une version "romancée" de l'affaire.

L'attaque est forte, directe, et rare en pleine séance à l'Assemblée nationale. Mardi 11, la députée du Calvados Isabelle Attard a interpellé publiquement, devant ses collègues réunis pour discuter du projet de la loi montagne, le ministre de l'Aménagement du territoire Jean-Michel Baylet, l'accusant de violences contre l'une de ses collaboratrices. Des faits qui remonteraient à 2002 et qui auraient été étouffés par le ténor du PRG en "achetant le silence" de sa victime.

S'appuyant sur des informations publiées en mars 2016 par le site Buzzfeed, la députée écologiste Isabelle Attard a ouvertement déclaré: "Le président de la République a dit vouloir un gouvernement exemplaire (…) La lutte contre les violences faites aux femmes est une exigence pour lui". Puis de se faire plus tranchante: "le 11 février 2002, monsieur le ministre, vous étiez encore sénateur du Tarn-et-Garonne, quand votre collaboratrice parlementaire a porté plainte contre vous à la gendarmerie de Toulouse. Voici ce qu'elle a déclaré: elle était à votre domicile, lorsque vous l'avez frappée, au visage, à plusieurs reprises, monsieur le ministre. Vous avez enfermé votre collaboratrice chez vous, et vous l'avez contrainte, sous la menace de nouveaux coups, à rédiger sous dictée une lettre de démission, monsieur le ministre. Vous avez chassé votre collaboratrice de chez vous, en pleine nuit, entièrement dévêtue et pieds nus, monsieur le ministre".

"Vous avez choisi le silence (…) vous ne serez jamais condamné, puisque vous avez acheté le silence de votre victime", a poursuivi Isabelle Attard dans un hémicycle presque désert, mais néanmoins sous l'oeil des caméras. En effet, selon BuzzFeed, Jean-Michel Baylet aurait passé un arrangement financier secret avec sa collaboratrice afin d'étouffer sa plainte. "Vous avez choisi le silence (...) aucun innocent n'aurait choisi de se taire".

Quelques instants après, sur demande de la présidente de session, le micro de la députée a été coupé. Elle n'a donc pu prononcer sa dernière phrase aux oreilles de tous: "comment osez-vous encore vous présenter à l'Assemblée nationale?".

Le ministre de l'Aménagement du territoire a ensuite tenu à répliquer: "on peut tout romancer mais il y a eu une instruction judiciaire dans cette affaire et elle a été classée sans suite (…) le procureur de la République n'aurait jamais classé si les choses s'étaient déroulés comme vous l'avez dit".

"Quand on veut un Etat exemplaire, on ne nomme pas un ministre coupable d'agression envers une femme", a encore insisté, citée par Franceinfo, la députée à la sortie de l'hémicycle, allant jusqu'à demander la démission de Jean-Michel Baylet. Au mois de juin déjà, Isabelle Attard avait porté plainte contre Denis Baupin dans l'affaire de harcèlement sexuel dont il est accusé par plusieurs femmes.

(Voir ci-dessous la vidéo de l'échange entre Isabelle Attard et Jean-Michel Baylet à l'Assemblée nationale)

 

Isabelle Attard, députée EELV du Calvados a publiquement accusé à l'Assemblée nationale le ministre Jean-Michel Baylet de violences graves envers une collaboratrice.

Commentaires

-