La mairie du Blanc-Mesnil épinglée pour 140.000 euros d'abonnements au PSG

Foot et pastis

La mairie du Blanc-Mesnil épinglée pour 140.000 euros d'abonnements au PSG

Publié le :

Mercredi 27 Décembre 2017 - 17:02

Mise à jour :

Mercredi 27 Décembre 2017 - 17:08
La Cour des comptes a rendu un rapport plutôt étonnant sur la gestion de la ville du Blanc-Mesnil, en Seine-Saint-Denis, ce mercredi. La municipalité LR a été épinglée pour 140.000 euros d'abonnements aux matchs du PSG tandis que la précédente (PCF) pour une facture de 50.000 euros d'alcool.
© PHILIPPE HUGUEN / AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Pour Thierry Meignen, le juge de la Cour des comptes a voulu "chercher la petite bête". Un rapport rendu ce mercredi 27 par l'institution a pourtant mis à jour 140.000 euros de dépenses pour des abonnements au PSG de la part de la mairie du Blanc-Mesnil, en Seine-Saint-Denis.

Pour le maire Les Républicains interrogé par Le Parisien le rapport lui est même "favorable". "C'est pourquoi je vais le mettre en ligne sur le site de la mairie avec tout de même, en pièce jointe, une petite lettre pour rectifier les erreurs".

A voir aussi: Balkany, finances publiques, écotaxe...: la Cour des comptes rend un rapport 2017 au vitriol sur les dépenses publiques

Entre autre, une "erreur" de 140.000 euros s'est glissée dans bilan de la Cour des comptes. Depuis 2014, année à laquelle il a été élu, et jusqu'en 2017 cet argent a servi à financer des abonnements au Parc des Princes, un "défaut de transparence" selon la Cour des comptes. "Qui est ce juge pour dire ce qui est bon ou pas pour ma commune. Je n'ai pas la même lecture de la loi. Quant aux places, elles sont données à 95% aux agents. Ni moi, ni mes élus n'en avons profité. Les 5% qui restent sont offerts à des gens qui ont œuvré pour l'intérêt de la ville. Et puis, ce n'est que 0,02% du budget", a expliqué Thierry Meignen.

La Cour des comptes a aussi soulevé quelques anomalies quant à la gestion de la ville entre 2012 et 2014, les membres du Parti communiste étaient alors majoritaires au conseil municipal. Un peu plus de 50.000 euros d'alcool ont été dépensés à cette période. Dans le détail ce sont 353 bouteilles de whisky, 727 bouteilles de vin, 612 de champagne et 100 de pastis qui ont été achetées par la mairie.

En plus de tout cela, les commandes ne semblent pas avoir été validées par le maire de l'époque, Didier Mignot, mais par une machine à signer. "C'est sûr que c'est illégal mais un maire ne peut pas tout signer. Et dès qu'on a découvert cela, on a divisé les montants par deux. Mais je reconnais que certains services avaient tendance à ramener des bouteilles chez eux", a-t-il déclaré au quotidien.

Les deux maires, Didier Mignot et Thierry Meignen, ont en outre tous les deux épinglés pour leur gestion du personnel. Les agents communaux travaillent en effet moins que le taux horaire minimal autorisé par la loi. Pour les deux, le "poids du passé" est en cause et les habitudes sont dures à changer.

La mairie du Blanc-Mesnil a été épinglée par la cour des comptes pour de grosses dépenses d'alcool et de place de matchs pour le PSG.

Commentaires

-