La presse déplore le manque d'effets des rapports de la Cour des comptes

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

La presse déplore le manque d'effets des rapports de la Cour des comptes

Publié le 09/02/2017 à 08:44 - Mise à jour à 08:46
©Wikimedia Commons
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

-A +A

Un travail "utile" mais qui "manque d'effets". Voilà comment la presse décrie le rapport de la cour des comptes paru mercredi et qui pointe du doigt les incohérences dans les dépenses publiques.

Le travail de la Cour des comptes, chargée notamment d'évaluer la qualité de gestion des politiques publiques, est considéré comme "utile" par la presse ce jeudi 9 qui déplore cependant "le manque d'effet" des recommandations des "Sages". "Le travail" de la Cour des comptes "est utile" et "c’est justement" pour cette raison "qu’il devrait être mieux valorisé", estime Christophe Lucet, dans Sud-Ouest. "Les Français attendent que ce travail débouche sur de meilleures pratiques", assure-t-il.

Jean Levallois, dans La Presse de la Manche, fait le même constat et avec la même amertume écrit: "on a parfois le sentiment que la Cour des Comptes est une voix qui crie dans le désert, et que ses mises en garde, généralement fort judicieuses, ne sont pas suffisamment suivies d’effet. Son action, pourtant, est nécessaire et indispensable".

"Le rapport nous éclaire un peu plus sur le crédit que l’on peut accorder aux promesses politiques" s'inquiète Philippe Marcacci, de l'Est Républicain. Et d'ajouter: "à quoi sert-il ? Car ses admonestations résonnent dans le vide. Elles ne comportent aucune contrainte. Une fois passé le choc, l’impressionnant document est refermé. À l’année prochaine".

Sébastien Lacroix de L'Union/L'Ardennais voit lui, "le rapport filer aux objets trouvés, deux ou trois jours" après sa parution. Et il dresse également un constat "douloureux". "Les recommandations de la Cour des comptes ne sont suivies que pour moitié".

Gaëtan de Capèle, dans Le Figaro, a notamment retenu dans le rapport le montant de "la dette de la France de 2.200 milliards d’euros". "Cette bombe financière, serait-on en droit de penser, devrait inciter tout responsable politique digne de ce nom à une gestion rigoureuse. Il n’en est rien", souligne l'éditorialiste.

Le rapport égrène "un sempiternel chapelet de gabegies qui met en avant un problème récurrent : les dérapages financiers des élus locaux", s'agace Jean-Michel Servant, du Midi Libre. Le rapport 2017 "ne déroge pas à la règle de la longue liste de cas de gaspillage de l’argent des contribuables. L’État, pris en faute, tire-t-il les leçons de ses erreurs ? Rien n’est moins sûr", rumine Laurent Bodin, de L'Alsace.

"D'une année sur l'autre, on ne voit guère d’améliorations dans l’implacable inventaire dressé par les sages de la rue Cambon", déplore Denis Daumin, de La Nouvelle République du Centre-Ouest. "C’est un fait étrange", note enfin Nicolas Beytout, dans L'Opinion. "On traque l’enrichissement sans cause, on néglige la dépense sans cause", déplore-t-il.

La Cour des comptes a dévoilé mercredi 8 son traditionnel rapport annuel, chargé d'évaluer la qualité de gestion des politiques publiques et de proposer des pistes de réforme pour lutter contre le gaspillage des ressources de l'État. Elle a appelé à redoubler d'efforts dans la maîtrise des deniers publics.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


La Cour des comptes a dévoilé mercredi 8 son traditionnel rapport annuel, chargé d'évaluer la qualité de gestion des politiques publiques.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-