Parisot, Le Drian, Bayrou, Goulard: quel Premier ministre pour Emmanuel Macron?

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Parisot, Le Drian, Bayrou, Goulard: quel Premier ministre pour Emmanuel Macron?

Publié le 05/05/2017 à 15:14 - Mise à jour à 15:32
© THOMAS SAMSON / POOL/AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Emmanuel Macron a le nom de son potentiel Premier ministre "en tête", mais a encore refusé de le dévoiler ce vendredi. Les candidats sont nombreux mais ils ne sont que quelques uns à correspondre au "portrait chinois" qu'il en a fait.

A deux jours de l'élection présidentielle, les sondages donnent à Emmanuel Macron une confortable avance. S'il est élu, il devra cependant construire un gouvernement et une majorité sur la base d'un mouvement -En Marche!- encore jeune. Il n'a pas voulu donner le nom de son Premier ministre, mais il l'a "en tête" et en a dressé un portrait sufisament précis pour autoriser quelques hypothèses.

Cette personne "sera à l'image des engagements que j'ai pris, du portrait chinois que j'ai pu faire", a déclaré Emmanuel Macron ce vendredi 5 sur Europe 1. Il avait en effet laissé filtré plusieurs indices.

Le nom de François Bayrou avait forcément été évoqué lorsque le président du MoDem avait apporté son soutien à Emmanuel Macron. D'autant plus qu'il s'est dit prêt à accepter Matignon: "Je n'ai jamais dit non à des responsabilités", a-t-il déclaré début avril. Mais ses chances semblent maigres car Emmanuel Macron souhaite nommer un nouveau visage, quelqu'un qui n'a jamais été ministre, contrairement à François Bayrou, à l'Education de 1993 à 1997.

Cette exigence exclue d'ailleurs de nombreux prétendants qui ont affiché leur soutien à Emmanuel Macron: Jean-Yves Le Drian, Jean-Louis Borloo, Ségolène Royal, Christine Lagarde, Jean-Paul Delevoye ou Anne-Marie Idrac, tous plus ou moins pressentis, ont également été ministres ou secrétaires d'Etat.

Un membre de la société civile alors? Emmanuel Macron a également exclu cette possibilité. Son Premier ministre "aura une expérience dans le champ politique, les compétences pour diriger une majorité parlementaire", a-t-il précisé. "Exit" donc Laurence Parisot, l'ancienne patronne du Medef.

L'un de ses premiers et plus actifs soutiens, le maire (PS) de Lyon Gérard Collomb, a également été présenté comme un favori, mais lui même l'a dit: "ce ne sera pas moi".

Le nom de Richard Ferrand -député du Finistère de 54 ans, bras droit d'Emmanuel Macron et ancien conseiller au ministère des Affaires étrangères- apparaît beaucoup plus crédible. Celui-ci pourrait cependant plutôt être propulsé patron d'En Marche! Il apparait également peu probable que ce très proche n'ait toujours pas été prévenu de sa future charge, comme l'a déclaré Emmanuel Macron ce vendredi.

Une autre possibilité vient du député de Seine-Maritime de 46 ans Edouard Philippe. Juppéiste, il se dit "prêt à travailler" avec Emmanuel Macron. Expérimenté mais jeune et peu connu au niveau national, il pourrait incarner le renouveau voulu par le candidat.

Un dernier élément de ce "portrait chinois" vient cependant faire pencher la balance en faveur de Sylvie Goulard (MoDem). Député européenne de l'alliance centriste, elle est également passée par le ministère des Affaires étrangères comme conseillère. Elle a également été conseillère politique du président de la Commission européenne Romano Prodi. Si elle sort du lot, c'est qu'Emmanuel Macron a fait savoir qu'il aimerait que son Premier ministre "soit une femme". Il a précisé cependant qu'il ne s'interdisait pas de nommer un homme pour autant.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


De nombreux noms ont circulé concernant le potentiel Premier ministre d'Emmanuel Macron.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-