Le chômeur invité par Macron à "traverser la rue" a changé de branche

Le chômeur invité par Macron à "traverser la rue" a changé de branche

Publié le :

Jeudi 27 Septembre 2018 - 17:35

Mise à jour :

Jeudi 27 Septembre 2018 - 17:45
© Anne-Christine POUJOULAT / POOL/AFP
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Le jeune chômeur à qui Emmanuel Macron avait conseillé de "traverser la rue" pour trouver un emploi dans la restauration a finalement bien changé de domaine. Il explique cependant qu'il n'était pas arrêté sur un seul choix de carrière. Il avait reçu plusieurs offres d'emploi suite à la médiatisation de son cas.

Jonathan Jahan était devenu malgré lui le symbole du débat sur la nécessité de changer de branche pour trouver un emploi, et plus généralement sur la conception d'Emmanuel Macron sur le sujet du chômage.

Le jeune chômeur, horticulteur de formation à qui le président avait conseillé de "traverser la rue" pour trouver un emploi dans les filières qui recrutent, a reçu plusieurs offres d'emplois. Il en aurait d'ailleurs décliné certaines dans le domaine horticole, préférant se diriger vers le métier de cariste, dans lequel la demande de main-d'œuvre est plus importante.

Un choix qui semble a priori donner raison à l'idée d'Emmanuel Macron selon laquelle il "suffit" de viser les secteur qui recrutent pour sortir du chômage. Mais Jonathan Jahan affirme qu'il ne s'était pas enfermé dans l'objectif de l'horticulture, secteur il est vrai assez fermé.

Voir: "Venez chercher avec moi": la réponse du jeune chômeur à Emmanuel Macron

"J'ai dit que j'avais un CAP horticole et tout le monde s'est focalisé dessus, mais j'ai fait plein d'autres choses aussi. (...) J'aime autant être horticulteur que cariste", a-t-il déclaré au micro de BFMTV. "ll m'a dit qu'il n'était pas du tout arrêté par l'idée de travailler dans un domaine spécifique et que tout ce qu'il voulait, c'était travailler pour pouvoir s'en sortir", a confirmé le directeur de l'agence d'intérim Synergie de Montargis, qui a épaulé le chercheur d'emploi.

Interpellé par le jeune homme sur ses difficultés à trouver du travail samedi 15 durant les Journées du patrimoine, le chef de l'Etat avait répondu: "Si vous êtes prêt et motivé... Dans l'hôtellerie et la restauration, dans le bâtiment, il n'y a pas un endroit où je vais où ils ne me disent pas qu'ils cherchent des gens. Hôtels, cafés, restaurants, je traverse la rue, je vous en trouve! Ils veulent simplement des gens qui sont prêts à travailler. Avec les contraintes du métier".

Lire aussi: Rester fidèle à sa vocation ou sortir du chômage? Le sérieux dilemme posé par Macron

Une réponse s'appuyant sur le fait que malgré le taux chômage actuel, certains secteurs peinent à recruter, mais qui avait été dénoncée par l'opposition comme un mépris des demandeurs d'emploi, présentés comme des personnes qui ne feraient pas d'effort pour s'en sortir.

L'histoire de Jonathan Jahan, dont la médiatisation a sans doute favorisé un dénouement positif, ne peut pas être extrapolée à tous les chômeurs. Mais son interpellation du chef de l'Etat avait mis en avant les différentes conceptions sur le chômage et le moyen d'en sortir.

Aller plus loin:

Restauration, hôtellerie: suffit-il de traverser la rue pour être embauché?

Il veut être énarque, Macron ne lui conseille pas de traverser la rue (vidéo)

Les pompiers recrutent plus que jamais, et pas que des "Superman"

"Je traverse la rue, je vous trouve" un restaurant qui recrute, avait déclaré Emmanuel Macron à Jonathan Jahan.


Commentaires

-