Le couple Garrido-Corbière accusé d'avoir réclamé une seconde subvention

Le couple Garrido-Corbière accusé d'avoir réclamé une seconde subvention

Publié le :

Mercredi 07 Novembre 2018 - 19:35

Mise à jour :

Mercredi 07 Novembre 2018 - 19:36
©Capture d'écran
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Après avoir révélé que l'Agence nationale de l'Habitat (Anah) avait accordé une subvention au couple Garrido-Corbière pour des travaux de rénovation, le "Canard Enchaîné" signale ce mercredi qu'une demande de subvention complémentaire aurait été refusée par le conseil départemental de la Seine-Saint-Denis.

Après avoir révélé que le couple Garrido-Corbière avait bénéficié au printemps dernier d'une subvention -réservée aux familles "très modestes"- de la part de l'Agence nationale de l'Habitat (Anah) pour réaliser des travaux de rénovation sur son domicile de Bagnolet, Le Canard Enchaîné a précisé dans son édition de ce mercredi 7 novembre qu'une seconde demande de subvention avait été faite, et qu'elle avait été refusée.

Ce n'est pas l'Anah qui a mis un frein pour cette nouvelle somme d'argent mais le conseil départemental de Seine-Saint-Denis qui aurait donc découvert cet automne "une demande de subvention complémentaire de 2.000 euros".

Le palmipède explique dans son article que les familles aidées par l'Anah reçoivent "généralement" l'accord du conseil départemental de Seine-Saint-Denis pour la subvention en question.

Lire aussi: Corbière accusé d'avoir fait des travaux avec des fonds dédiés "aux ménages les plus modestes"

Suite à cette nouvelle information, Raquel Garrido -qui avait traité de "chiens" les journalistes du Canard Enchaîné après leur première révélation à ce sujet- a répondu dans un communiqué publié sur Twitter, où elle dénonce l'acharnement du journal à son égard et celui de La France insoumise en général.

Elle a notamment raillé l'hebdomadaire en l'enjoignant à "réduire son empreinte énergétique" (comme sa famille l'a fait selon elle en réalisant ces travaux de rénovation).

L'ancienne porte-parole du parti de Jean-Luc Mélenchon a aussi dénoncé le fait que les personnalités politiques de son acabit, et de celui de son mari, puissent être traitées différemment des autres politiciens moins connus.

"Hervé Liffran (journaliste du Canard Enchaîné ndlr) l'écrit en toutes lettres. L'Anah aurait dû refuser ma demande au motif qu'avec mon époux nous sommes des vedettes en politique. (…) Si vous êtes en politique mais pas vedette, ça va. Vous pouvez tranquillement demander la subvention. En gros, ce que me reproche le Canard Enchaîné, c'est de trop me montrer, de trop crier, de trop critiquer", dit-elle dans sa longue litanie.

Pour finir, Raquel Garrido -dont le message a été retweeté par son mari Alexis Corbière- est revenue sur le refus présumé du conseil départemental de Seine-Saint-Denis d'accorder cette subvention de 2.000 euros.

"J'attends avec impatience la notification de cette éventuelle décision et bien sûr, si elle arrive, je l'attaquerai en justice car elle ne serait fondée, en réalité, que sur une discrimination politique à l'égard des Insoumis".

Et aussi:

Corbière trouve "risible" la "rage" contre La France insoumise du chef de file PCF aux européennes

Le domicile de Corbière cambriolé, comme celui de son ancienne directrice de campagne

Michel Onfray tacle le couple Garrido-Corbière et leur portrait de Lénine

"Le Canard Enchaîné" a révélé ce mercredi que le couple Garrido-Corbière avait fait une seconde demande de subvention, après celle à l'Anah.


Commentaires

-