Le député Georges Fenech appelle au retrait de François Fillon, "ce que beaucoup de parlementaires pensent tout bas"

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Le député Georges Fenech appelle au retrait de François Fillon, "ce que beaucoup de parlementaires pensent tout bas"

Publié le 01/02/2017 à 14:25 - Mise à jour à 14:47
©Dominique Faget/AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Georges Fenech, député Les Républicains du Rhône et membre du bureau politique de son parti, a annoncé à Franceinfo son souhait de voir François Fillon se retirer de la course à l'Elysée. Sans accusé l'ancien Premier ministre, il estime que "le mal est fait".

Il est le premier responsable de premier plan du parti Les Républicains à le dire tout haut: Georges Fenech, membre du bureau politique de LR, appelle au retrait de la candidature de François Fillon et à la désignation d'un nouveau candidat pour porter son projet. Il l'a confirmé au micro de Franceinfo.

"Je ne vais pas faire dans la langue de bois et pense exprimer tout haut ce que beaucoup, beaucoup de parlementaires pensent tout bas" explique le député du Rhône. Et ce qu'ils "pensent" en l'occurrence s'exprime clairement dans la bouche de Georges Fenech: le retrait nécessaire de François Fillon à la course à l'Elysée dont le premier tour se tiendra dans à peine trois mois.

François Fillon avait déclaré lors de son passage au 20heures de TF1 être prêt à se retirer en cas de mise en examen. C'est insuffisant pour Georges Fenech, "le mal est fait" estimant-il. "Il faut provoquer dans les plus brefs délais un conseil national" qui devra désigner un nouveau porte-étendard, et ne pas attendre les premières décisions judiciaires qui pourraient tomber dans un délai de 15 jours.

D'autant que le député du Rhône est certain que même si ces dernières étaient favorables à l'ancien Premier ministre, rien ne retournera la tendance défavorable, la situation étant déjà trop "compromise".

Georges Fenech assure pourtant qu'il "manifeste toute sa solidarité" à François Fillon et qu'"il a de l'estime" pour celui qui, à la surprise de nombreux observateurs avait rempoté la primaire de la droite. "Mais j'ai plus d'estime encore pour l'avenir de la France" déclare le député pour justifier ce qui s'apparente de plus en plus à un premier "lâchage" du candidat de la droite.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


"Je ne vais pas faire dans la langue de bois" assume le député du Rhône.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-