Le député Georges Fenech appelle au retrait de François Fillon, "ce que beaucoup de parlementaires pensent tout bas"

Le député Georges Fenech appelle au retrait de François Fillon, "ce que beaucoup de parlementaires pensent tout bas"

Publié le :

Mercredi 01 Février 2017 - 14:25

Mise à jour :

Mercredi 01 Février 2017 - 14:47
Georges Fenech, député Les Républicains du Rhône et membre du bureau politique de son parti, a annoncé à Franceinfo son souhait de voir François Fillon se retirer de la course à l'Elysée. Sans accusé l'ancien Premier ministre, il estime que "le mal est fait".
©Dominique Faget/AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Il est le premier responsable de premier plan du parti Les Républicains à le dire tout haut: Georges Fenech, membre du bureau politique de LR, appelle au retrait de la candidature de François Fillon et à la désignation d'un nouveau candidat pour porter son projet. Il l'a confirmé au micro de Franceinfo.

"Je ne vais pas faire dans la langue de bois et pense exprimer tout haut ce que beaucoup, beaucoup de parlementaires pensent tout bas" explique le député du Rhône. Et ce qu'ils "pensent" en l'occurrence s'exprime clairement dans la bouche de Georges Fenech: le retrait nécessaire de François Fillon à la course à l'Elysée dont le premier tour se tiendra dans à peine trois mois.

François Fillon avait déclaré lors de son passage au 20heures de TF1 être prêt à se retirer en cas de mise en examen. C'est insuffisant pour Georges Fenech, "le mal est fait" estimant-il. "Il faut provoquer dans les plus brefs délais un conseil national" qui devra désigner un nouveau porte-étendard, et ne pas attendre les premières décisions judiciaires qui pourraient tomber dans un délai de 15 jours.

D'autant que le député du Rhône est certain que même si ces dernières étaient favorables à l'ancien Premier ministre, rien ne retournera la tendance défavorable, la situation étant déjà trop "compromise".

Georges Fenech assure pourtant qu'il "manifeste toute sa solidarité" à François Fillon et qu'"il a de l'estime" pour celui qui, à la surprise de nombreux observateurs avait rempoté la primaire de la droite. "Mais j'ai plus d'estime encore pour l'avenir de la France" déclare le député pour justifier ce qui s'apparente de plus en plus à un premier "lâchage" du candidat de la droite.

"Je ne vais pas faire dans la langue de bois" assume le député du Rhône.


Commentaires

-