Le droit à l'oubli applicable à cinq cancers et l'hépatite-C

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Le droit à l'oubli applicable à cinq cancers et l'hépatite-C

Publié le 05/02/2016 à 10:33 - Mise à jour à 10:37
©Rémy Gabalda/AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

La ministre de la Santé Marisol Touraine a dévoilé jeudi quelles maladies seront concernées par le droit à l'oubli, qui permet aux anciens malades d'être traités par les assurances et les banques comme n'importe qui. Cinq cancers et l'hépatite-C ont été retenus.

La ministre de la Santé Marisol Touraine a annoncé jeudi 4 février quelles pathologies seraient concernées par le droit à l'oubli promis par François Hollande. Une mesure qui doit permettre aux personnes s'étant remises de graves maladies de ne plus avoir à en faire mention lorsqu'elle tentent d'obtenir un prêt ou un contrat d'assurance et qui se voient alors imposer des coûts plus élevés.

Cinq types de cancers seront concernés par ce droit: les cancers du sein, de l'utérus, des testicules, de la thyroïde et les mélanomes de la peau, auxquels s'ajoutent l'hépatite C. Il reste cependant à définir plus précisément au sein de ces catégories les pathologies qui seront retenues.

Le délai maximum pour bénéficier de ce droit à l'oubli sera de 10 ans après la fin des soins et en l'absence de rechute. Mais il pourra selon les cas être de seulement un an " pour certains cancers in situ du sein, du col de l’utérus, et les mélanomes", a déclaré Marisol Touraine, ou "de 3 à 10 ans pour les cancers des testicules et de la thyroïde". Ce délai maximum de 10 ans est réduit à cinq ans pour les mineurs.

L'objectif de cette mesure est notamment de tenir compte des progrès réalisés dans le traitement de ces maladies. C'est pourquoi la grille sera actualisée tous les ans en tenant compte des propositions de l'institut national du cancer (INCa).

Pour Marisol Touraine, le droit à l'oubli "doit permettre aux anciens malades de bénéficier de conditions qui se rapprocheront autant que possible des conditions standards".

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


Selon la maladie, le droit à l'oubli pourra intervenir entre un et 10 ans après la rémission.

Annonces immobilières

Newsletter





Commentaires

-