Le lapsus de Muriel Pénicaud sur le chômage et la précarité

Le lapsus de Muriel Pénicaud sur le chômage et la précarité

Publié le :

Mercredi 19 Juin 2019 - 18:50

Mise à jour :

Mercredi 19 Juin 2019 - 18:51
© Lucas BARIOULET / AFP
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Muriel Pénicaud, ministre du Travail, a présenté mardi 18 les grandes lignes de la réforme de l'assurance chômage. En pleine conférence de presse elle a fait un gros lapsus qui n'est pas passé inaperçu.

Oups. Muriel Pénicaud a fait un lapsus déjà qualifié de "révélateur" par ses adversaires politiques.

La ministre du Travail tenait une conférence de presse mardi aux côtés du Premier ministre Edouard Philippe pour dévoiler dans les grandes lignes ce que sera la vaste réforme de l'assurance chômage.

Alors donc qu'elle annonçait un durcissement des règles d'indemnisation, projet particulièrement décrié à gauche, la ministre a donc fait une erreur qui a par la suite été reprise des dizaines de fois.

"C’est une réforme résolument tournée vers le travail, vers l’emploi, contre le chômage et... pour la précarité", a-t-elle expliqué avant de se reprendre immédiatement et indiquer que le gouvernement voulait lutter "contre" la précarité.

A voir aussi: Dégressivité assurance chômage: qui seront les perdants?

Si le lapsus en a amusé certains, d'autres adversaires politiques en ont profité pour dénoncer ce nouveau projet qui est par ailleurs décrié par les syndicats et le patronnât.

En plus du durcissement des règles d'indemnisation, les contrats courts seront plus réglementés et un nouvel accompagnement des demandeurs d'emploi devrait être mis en place.

Parmi les grandes nouveautés de la réforme: dès le 1er novembre, il faudra avoir travaillé six mois durant les 24 derniers mois pour bénéficier du chômage. Il ne fallait que quatre mois durant les 28 mois auparavant.

A lire aussi:

Assurance chômage: les syndicats en colère mais sans illusions

Assurance chômage: les nouvelles règles

Muriel Pénicaud a fait un lapsus au sujet de la précarité et du chômage lors de la présentation de la réforme de l'assurance chômage.

Commentaires

-