Le nouveau Christian Estrosi n'aime pas l'ancien Christian Estrosi

Le nouveau Christian Estrosi n'aime pas l'ancien Christian Estrosi

Publié le 01/12/2017 à 20:28
© Valery HACHE / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Dans un (petit) questionnaire de Proust du "Parisien Week-end", l'actuel maire de Nice a confié qu'il n'aimait pas "l'ancien Christian Estrosi". "Celui qui jouait le jeu des partis, qui acceptait de défendre parfois aveuglément les positions d’un autre", a-t-il précisé.

Au petit jeu du "j'aime... j'aime pas" proposé par Le Parisien Week-End, Christian Estrosi a surpris son monde en affirmant qu'il n'aimait pas qu'il a été par le passé, surtout au niveau politique.

Développant son propos dans le journal, le maire de Nice a assuré garder un mauvais souvenir de "Celui qui jouait le jeu des partis, qui acceptait de défendre parfois aveuglément les positions d’un autre, sans forcément partager son point de vue". Un mea culpa surprenant pour un ancien fidèle de Sarkozy, pas franchement connu pour dévier de la ligne politique définie par ce dernier.

 "Et je déteste le Christian Estrosi qui a voté en 1988 un projet de loi relatif au rétablissement de la peine de mort", a-t-il souligné.

Lire aussi: Estrosi demande un "débat sur la ligne" LR après "la plus lourde défaite" pour son parti

En fonçant le clou, il a également assuré avoir en horreur "Ceux qui ne s’intéressent qu’aux intrigues partisanes et non aux vraies questions de société: l’environnement, le développement culturel, la solidarité". Il a ainsi expliqué avoir renoncé avoir briguer à nouveau le poste de député "au profit de la mairie de Nice parce que, désormais, je préfère l’action et le terrain au +ministère+ de la parole".

Encore plus surprenant, le maire de Nice a volé au secours de son consoeur de Paris, Anne Hidalo, particulièrement critiquée pour sa politique en faveur de la réduction du nombre de voiture à Paris. "Je comprends la crispation de ceux qui subissent les bouchons dans la capitale", a expliqué en préambule l'Azuréen. "Mais qui peut critiquer sa volonté de réduire à néant les émissions de gaz à effet de serre à l’horizon 2030? Moi, je suis d’accord. Elle n’a pas encore trouvé le juste équilibre et, moi-même, je le cherche à Nice. On n’est pas du même bord politique mais cela ne nous empêche pas de partager certaines préoccupations pour nos villes", a-t-il ajouté.

Enfin, Christian Estosi n'aime pas, à 62 ans, l'idée de la retraire. 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


PARTAGER CET ARTICLE :


Christian Estrosi n'aime pas l'image que son passé lui renvoie.

Annonces immobilières

Fil d'actualités Politique




Commentaires

-