Le prince héritier d'Arabie saoudite décoré de la Légion d'honneur

Le prince héritier d'Arabie saoudite décoré de la Légion d'honneur

Publié le :

Lundi 07 Mars 2016 - 16:58

Mise à jour :

Mardi 08 Mars 2016 - 09:58
©StephaneDeSakutin/AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Même si l'Arabie saoudite a procédé à 70 exécutions depuis le début de l'année, le prince héritier du royaume (également ministre de l'Intérieur) a reçu la Légion d'honneur vendredi à l'Elysée. Une décoration qui a suscité la polémique.

C'est une remise de légion d'honneur qui fait beaucoup jaser. Mohammed Ben Nayef a été décoré dans la discrétion (sa visite n'ayant pas été communiquée) vendredi 4 mars dernier à l'Elysée par François Hollande. Le prince héritier d'Arabie saoudite, également ministre de l'Intérieur, a été récompensé alors que son pays a procédé à 70 exécutions, comme dimanche 6, où un Saoudien a été condamné à mort et décapité pour meurtre.

Le 2 janvier dernier, 47 personnes en une journée avaient été mises à mort pour "terrorisme" dans le royaume, dont l'exécution du dignitaire et opposant chiite saoudien, Nimr Al-Nimr, ce qui avait provoqué une crise diplomatique entre l'Arabie saoudite (à majorité sunnite) et l'Iran (à majorité chiite).

L'entourage de François Hollande, qui a dû répondre aux nombreuses critiques reçues pour cette décoration, s'est justifié en rappelant que titrer une personnalité étrangère est un acte protocolaire habituel. C'est une "tradition diplomatique. Je pourrais vous en citer pleins, de légions d'honneur qui ont été données ou de décoration qui ont été reçues par la France", a assuré Jean-Marc Ayrault, ce lundi matin sur France-Inter. Le ministre des Affaires étrangères a expliqué que la France discute "de la paix en Syrie. Et la paix en Syrie, l'Arabie saoudite a un rôle à jouer. Nous discutons avec ce pays".

Ces justifications n'ont fait ni chaud ni froid à de nombreux responsables politiques, comme ceux des Républicains ou du Front National. Thierry Solère, député LR, a lâché sur Public Sénat: "L'Arabie saoudite n'est pas un démocratie, il y a des exécutions capitales (...). La France devrait être plus ferme, comme les autres grande démocraties occidentales, à exiger un comportement différent". Du côté du FN, le vice-président Florian Philippot s'est demandé sur Twitter: "Doit-on parler de Légion du déshonneur? Soumission des élites"

François Hollande avait lui-même été "décoré de l'ordre suprême du Royaume", à l'occasion d'une de ses visites en Arabie saoudite. 

 

Mohammed Ben Nayef, prince héritier de l'Arabie saoudite, a reçu la légion d'honneur à l'Elysée.


Commentaires

-