Légion d'honneur: Emmanuel Macron veut réduire le nombre de lauréats et revoir les critères de "mérite"

Légion d'honneur: Emmanuel Macron veut réduire le nombre de lauréats et revoir les critères de "mérite"

Publié le :

Jeudi 02 Novembre 2017 - 13:34

Mise à jour :

Jeudi 02 Novembre 2017 - 13:56
© JACQUES DEMARTHON / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

C'était l'une de ses volontés lors de la campagne, même si la question n'était pas de premier plan: Emmanuel Macron s'est lancé dans la réforme de l'attribution de la Légion d'honneur, un ordre dont il est le chef en tant que président de la République. Le critère de mérite sera renforcé et le nombre de nomination ou de promotion devrait s'en trouver fortement réduit.

C'est un autre "chambardement", certes plus feutré, que s'apprête à faire Emmanuel Macron dans les institutions et les usages de l'Etat. Le conseil des ministres doit en effet entériner ce jeudi 2 les modifications des critères d'attribution de la Légion d'honneur, la prestigieuse décoration républicaine créée en 1802 par Napoléon Bonaparte.

Le nouveau locataire de l'Elysée en effet veut drastiquement réduire le nombre de bénéficiaires du ruban et exiger des critères de mérite plus importants. Selon le journal Le Figaro, citant une source dans l'entourage d'Emmanuel Macron, "le président de la République insiste sur la valeur des bénéficiaires, il attend des dossiers fondés exclusivement sur le mérite, avec une action inscrite dans la durée, au service de l’intérêt général". Exit donc les candidats dont le seul "mérite" serait d'avoir servi dans une intervention militaire française à l'étranger, ou d'avoir une carrière de chercheur certes respectable dans sa durée, mais sans découverte de premier plan.

Cette volonté, toujours selon le journal, était déjà évoqué lors de la campagne, et s'est vu confirmer lorsqu'il a fallu définir la promotion du 14 juillet 2017. En effet, sur les 600 candidats proposés par les différents ministères, seuls 101 ont été choisis par un président (qui est lui-même Grand maître de l'ordre et choisit donc officiellement les lauréats) qui a été déçu des propositions faites.

La promotion du 1er janvier s'annonce donc également réduite. Les ministres ne pourront plus proposer plus de 600 noms et les initiatives citoyennes, permettant à de simples particuliers de proposer eux-mêmes des candidats en remplissant un dossier (il n'est pas possible de se présenter soi-même) seront facilitée.

Peu de chance donc de voir une promotion du 1er janvier aussi imposante que celle de 2017, la dernière décidée par François Hollande, où 731 personnes avaient été décorées. Et la moyenne sur l'année s'annonce même très faible avec Emmanuel Macron, loin des 3.444 décorés annuels de François Hollande et très loin du champion de la Ve République dans le domaine, Valery Giscard d'Estaing avec 4.600 Légions d'honneur décernées par an.      

Les critères de mérite seront plus exigeants pour obtenir la décoration.

Commentaires

-