Législative partielle: Gérard Larcher voterait Barbier, le candidat PS, s'il était électeur du Doubs

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Législative partielle: Gérard Larcher voterait Barbier, le candidat PS, s'il était électeur du Doubs

Publié le 04/02/2015 à 08:18 - Mise à jour à 16:05
©Capture d'écran RTL
PARTAGER :

Auteur(s): AZ

-A +A

Gérard Larcher (UMP) était l'invité de RTL ce mercredi matin. Le président du Sénat est revenu sur ses différents avec Claude Bartolone, le président de l'Assemblée nationale et a fait part de sa position sur l'élection législative partielle dans le Doubs.

Deuxième tour de l'élection législative dans le Doubs

"Je ferais barrage au Front national donc je voterais Barbier c'est clair dans mon esprit. Bien sûr la République n'est pas en danger dimanche. Le Front national est une impasse et le contraire de mes valeurs".

"Je ne crois pas au Front républicain. Il faut qu'on bâtisse un projet à l'UMP qui soit crédible et qui nous évite ce genre de situation. Ma réponse est claire".

 

Différentes prises de position au sein de l'UMP

"Hier soir au bureau politique, nous avons eu un vrai débat de fond qui a été conduit par Nicolas Sarkozy".

"Le président de l'UMP m'a redonné goût au débat politique à l'intérieur de mon mouvement politique. Aujourd'hui le Front national n'est pas un sujet accessoire. C'est un sujet fondamental pour une formation politique comme la nôtre. Nous avons urgence à bâtir un vrai projet et ne pas simplement attendre les primaires".

"C'est un parti qui aujourd'hui a clairement deux sensibilités sur cette question et qui doit poursuivre le débat. Je suis certain que l'on va pouvoir dégager une position commune autour de nos valeurs".

"Ce n'est pas simple car on est sur des sujets fondamentaux et qui nous renvoie à la question du 11 janvier. L'unité nationale appelle aussi à un regard sur ceux qui ne se sont pas sentis concernés à ce moment là et qui pourtant font partie de la nation".

"Je respecte ma liberté de conscience sur un sujet aussi important".

 

Colère contre Claude Bartolone qui a dit souhaiter la disparition du sénat

"Je n'en veux pas à Claude Bartolone. Je note simplement qu'en avril 2014, quand le président du Sénat était socialiste, Claude Bartolone disait que le bicamérisme était l'ADN de la démocratie. La question institutionnelle, c'est un débat respectable".

"Nous pouvons avoir un point de vue différent mais quand le président de la République nous appelle à l'unité et qu'on met ce débat au détour d'une interview, je crois que ça aurait mérité un débat préalable entre nous."

"Nous allons travailler chacun à l'unité national".

 

Financement du sénat

"Je vous avais dit, début mars, que le Sénat prendrait des mesures aussi bien en matière de gouvernance mais aussi en terme de méthodes de travail".

"Je pense que c'est un devoir que nos concitoyens comprennent le rôle et la place d'une assemblée. La démocratie a un prix, un coût. Ce n'est pas en cachant ce coût que l'on donne à la démocratie la place qui lui revient. C'est une chance pour un pays d'avoir une démocratie bicamérale"

 

Auteur(s): AZ


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


Gérard Larcher était au micro de RTL ce mercredi matin.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-