Législatives - Le Front national réinvestit tous ses candidats suspendus lors de l'accord avec Dupont-Aignan au second tour

Législatives - Le Front national réinvestit tous ses candidats suspendus lors de l'accord avec Dupont-Aignan au second tour

Publié le :

Lundi 15 Mai 2017 - 08:21

Mise à jour :

Lundi 15 Mai 2017 - 08:34
© GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Le FN compte réinvestir l'ensemble de ses candidats aux législatives, suspendu à l'aune d'un rapprochement avec Debout la France au second tour de la présidentielle.

La lune de miel entre le Front national et Debout la France (DLF) aura donc tourné court. Le parti de Marine Le Pen a décidé de réinvestir des candidats aux législatives dans des circonscriptions où leur candidature avait été suspendue après le ralliement de la formation de Nicolas Dupont-Aignan lors de l'entre-deux tours. L'information a été révélée par un mail interne au parti d'extrême droite qu'ont pu consulter des médias et notamment Le Point.

"L'accord politique conclu avec nos partenaires de Debout la France n'inclura aucun retrait réciproque dès le premier tour des élections législatives. Le Front national présentera donc des candidats dans la totalité des 577 circonscriptions", explique le communiqué. Et d'ajouter toutefois que: "de son côté, DLF sera également présent dans de nombreuses circonscriptions ce qui n’empêchera pas l’unité au second tour, comme ce fut le cas à la présidentielle".

Avant le second tour de la présidentielle, un haut responsable frontiste avait expliqué qu’un principe d’accord avait été passé entre les deux formations politiques portant sur des candidatures FN et DLF distinctes dans l’immense majorité des circonscriptions, avec des désistements réciproques au second tour.

Nicolas Dupont-Aignan, qui était pressenti pour être Premier ministre en cas de victoire de Marine Le Pen à la présidentielle, avait confirmé l'accord, précisant qu'il déposerait des candidatures dans "plus de 525 circonscriptions" sur 577. En effet, selon DLF, "les Français doivent avoir le choix entre plusieurs offres politiques patriotes, surtout au moment où voter Républicains revient à signer un chèque en blanc à Emmanuel Macron".

Des désistements réciproques au second tour sont envisageables.


Commentaires

-