Les agriculteurs poursuivent leurs actions

Les agriculteurs poursuivent leurs actions

Publié le :

Mardi 28 Juillet 2015 - 13:35

Mise à jour :

Mardi 28 Juillet 2015 - 13:43
©Vincent Kessler/Reuters
PARTAGER :

Victor Lefebvre

-A +A

Les agriculteurs et éleveurs ont poursuivi leurs actions ce mardi, notamment dans l'Est de la France contre les importations de denrées étrangères. Des barrages filtrants ont été installés et des actions coup de poing menées alors que le gouvernement poursuit la mise en place de son plan d'aide de 600 millions d'euros.

Les négociations entre le gouvernement et les acteurs du secteur agroalimentaire continuent ce mardi. La grogne des éleveurs et agriculteurs aussi. Dans la matinée, ils ont installés leurs tracteurs dans le Nord-est de la France, sur les autoroutes A4 et A31 pour des barrages filtrants.

En plus de maintenir la pression sur le gouvernement, ces actions visent les importations de produits alimentaires, alors que les manifestants dénoncent une concurrence déloyale de la part des pays étrangers. Installés sur des nœuds de communication vers l'Allemagne et le Luxembourg, les agriculteurs ont refoulé plusieurs centaines de camions transportant des denrées d'origine étrangère.

Les particuliers ont été relativement épargnés par les conséquences de ces barrages, installés après les heures de pointes et laissant passer les véhicules personnels. Des déviations ont également été installées entraînant "plusieurs kilomètres de retenue" selon la préfecture de Moselle. Les blocages devaient être levés dans l'après-midi.

A travers la France, des actions coup de poing ont également été menées par les agriculteurs contre les industriels de l'agroalimentaire et les grandes surfaces à qui ils reprochent leurs marges. A Rouen, (Seine-Maritime), ils ont contrôlé le contenu des réfrigérateurs de la préfecture et du Conseil Général pour vérifier si l'Etat donne l'exemple en matière de consommation française.

Ce mardi, les ministres des Finances, de l'Agriculture et de l'Economie ont reçu les représentants de banques et de la médiation du crédit afin de mettre en œuvre le plan d'aide de 600 millions d'euros pour les éleveurs.

Ceux-ci ne cessent de rappeler que ce plan n'est pas suffisant car ils ne veulent pas vivre d'aides mais des revenus de leur travail. Ce qui passe selon eux par une action sur les prix de vente de leur production, ou encore un alignement des charges sur leurs concurrents étrangers.

"Il ne faut pas refaire ce qui a été fait", a déclaré le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll à l'issue de la réunion, alors que les prêts consentis aux agriculteurs ces dernières années arrivent à échéance. Le plan prévoit notamment un allongement des durées de remboursement de ces prêts.

 

Les éleveurs ont maintenu des barrages filtrants aux frontières de l'Allemagne et du Luxembourg.

Commentaires

-