Les ateliers d'un syndicat sur une école française "raciste" font polémique

Les ateliers d'un syndicat sur une école française "raciste" font polémique

Publié le :

Mercredi 13 Mars 2019 - 17:18

Mise à jour :

Mercredi 13 Mars 2019 - 17:26
© PASCAL PAVANI / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Le syndicat Sud Education 93 a prévu d'organiser en avril des ateliers concernant le racisme dans le milieu scolaire, selon des thématiques qui évoquent une intolérance institutionnalisée. De tels programmes avaient déjà été dénoncés par le ministre de l'Education comme "véhiculant le racisme au nom de l'antiracisme".

"Le traitement différentiel des populations non-blanches par l’institution scolaire apparaît comme de plus en plus décomplexé". Cette fois-ci le syndicat Sud Education 93 n'a pas employé le terme "racisme d'Etat" qui lui avait valu fin 2017 une plainte de Jean-Michel Blanquer (finalement classée sans suite en raison de la qualité de peronne morale du syndicat). Mais l'organisme dénonce une nouvelle fois un traitement différent appliqué aux élèves, parents ou fonctionnaires de l'Education nationale "racisés".

Dans l'optique de lutte contre cette situation, le syndicat organisera des ateliers et des conférences les 15 et 16 avril, avec certaines thématiques aux intitulés assez équivoques: " L’histoire décoloniale ou déconstruire le roman national dans une école raciste et libérale", "Discrimination des élèves racisé·e·s dans les parcours et les orientations scolaires". Le "traitement de la question coloniale et de l’islam par les manuels scolaires" est également évoqué par le syndicat.

Voir: Rennes 2 - l'enseignant soupçonné d'agression raciste va reprendre les cours

Autant de formulations qui évoquent un racisme presque institutionnalisé. Au ministère de l'Education, on déplore que "ce syndicat promeuve une vision de l'école qui n'est pas celle de l'école républicaine".

Un précédent évènement de ce type avait provoqué un tollé fin 2017, certains ateliers étant réservés aux "non-blancs". "On parle de «non-mixité raciale», on parle de «blanchité», on parle de «racisé»: (...) les mots les plus épouvantables du vocabulaire politique sont utilisés au nom soi-disant de l'antiracisme alors qu'en fait ils véhiculent évidemment un racisme", avait alors critiqué le ministre de l'Education. Le syndicat défend quant à lui la nécessité de donner aux enseignants les outils pour lutter contre les comportement racistes rencontrés au quotidien.

Lire aussi:

La vidéo "raciste" de Quotidien qui déforme les propos de Nell Irvin Painter

Effets bien réels d'une fausse agression raciste aux Etats-Unis

"Interdit aux blancs": un festival "afrofeministe" organisé à Paris crée la polémique

Les ateliers du syndicat proposent notamment d'évoque la colonisation "dans une école raciste et libérale".


Commentaires

-