Les derniers voeux télévisés de François Mitterrand (VIDEO)

"Je crois aux forces de l'esprit"

Les derniers voeux télévisés de François Mitterrand (VIDEO)

Publié le :

Mercredi 06 Janvier 2016 - 16:46

Mise à jour :

Jeudi 07 Janvier 2016 - 09:41
Dans ses derniers voeux télévisés le 31 décembre 1994, François Mitterrand, un peu plus d'un an avant sa mort le 8 janvier 1996, avait eu cette phrase étonnante en s'adressant aux Français: "Je crois aux forces de l'esprit et je ne vous quitterai pas".
©Capture d'écran INA
PARTAGER :
-A +A

Ce vendredi 8 janvier marque le 20e anniversaire de la mort de François Mitterrand, le 8 janvier 1996, avec de nombreux livres et documentaires télévisés, et un hommage officiel qui sera rendu à Jarnac (Charente), où est enterré l'ancien président. L'actuel chef de l'Etat, François Hollande, y participera, avant de recevoir à dîner à l'Elysée, selon Le Parisien, plusieurs amis et proches de François Mitterrand.

Parmi les innombrables images fortes de ses deux septennats de 1981 à 1995, il y eut, le 31 décembre 1994, les derniers voeux télévisés du chef de l'Etat, un peu plus de quatre mois avant qu'il passe le relais à Jacques Chirac qui sera élu le 7 mai 1995.

Dans ces derniers voeux, un peu plus d'un an avant sa mort, François Mitterrand, rongé par la maladie, commence par évoquer la fin du détournement et de la prise d'otages d'un Airbus d'Air France à Marseille, quelques jours auparavant, par les islamistes du GIA algérien. Il félicite le GIGN (Groupement d'intervention de la gendarmerie nationale) pour avoir mis fin à ce dramatique événement qui illustre, dit-il, "les menaces et les risques qu'un grand pays comme le nôtre doit savoir affronter" -des propos qui prennent une tonalité particulière 20 ans plus tard. "Il est bon de pouvoir se dire, en cette nuit de Nouvel An, que les Français, si prompts à se quereller, sont également capables de s'unir et de montrer au monde ce qu'ils valent quand le danger est là", ajoute-t-il.

Puis le chef de l'Etat évoque la politique internationale, la politique sociale (sans-abri, chômage, pauvreté, exclusion, inégalités), la politique économique et la reprise tant attendue, la construction de l'Europe, avant de terminer son allocution de 8 minutes par une évocation de l'élection présidentielle quatre mois plus tard.

Et il a alors trois phrases empreintes d'un certain mysticisme: "L'an prochain, ce sera mon successeur qui vous exprimera ses voeux. Là où je serai, je l'écouterai, le coeur plein de reconnaissance pour le peuple français qui m'aura si longtemps confié son destin et plein d'espoir en vous. Je crois aux forces de l'esprit et je ne vous quitterai pas".

François Mitterrand conclut ses derniers voeux en souhaitant "longue vie" aux Français, lui qui sait sa fin proche: "Je forme ce soir des voeux pour vous tous, en m'adressant d'abord à ceux qui souffrent, à ceux qui sont seuls, à ceux qui sont loin de chez eux. Bonne année, mes chers compatriotes. Bonne année et longue vie! Vive la République! Vive la France!"

(Voir ci-dessous, dans les archives de l'INA, la vidéo des voeux de François Mitterrand le 31 décembre 1994):

 

François Mitterrand lors de ses derniers voeux le 31 décembre 1994: "Je crois aux forces de l'esprit".

Commentaires

-