Les principales annonces de François Hollande devant le Congrès

Les principales annonces de François Hollande devant le Congrès

Publié le :

Lundi 16 Novembre 2015 - 18:38

Mise à jour :

Lundi 16 Novembre 2015 - 18:53
©Philippe Wojazer/Reuters
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

François Hollande a réuni le Parlement en Congrès à Versailles ce lundi, suite aux attentats de Paris. Après avoir rendu hommage aux victimes et appelé à l'unité nationale, il a détaillé plusieurs mesures pour lutter contre le terrorisme, demandant notamment aux parlementaires d'approuver une révision de la Constitution.

Dans son discours au Congrès réuni à Versailles ce lundi 16, François Hollande a proposé d'agir sur trois principaux terrains contre le terrorisme. A l'international pour lutter contre Daech en Syrie et en Irak, en France en renforçant les effectifs de sécurité, et sur le plan législatif en modifiant la Constitution. 

> Une union internationale pour "détruire Daech"

François Hollande compte faire appel aux alliés de la France pour renforcer la lutte contre Daech en Syrie et en Irak, ainsi qu'en Europe via le partage des renseignements. Il doit pour cela rencontrer "les présidents Obama et Poutine pour que nous réunissions nos forces". L'Union européenne devrait également être mise à contribution. "J’ai demandé au ministre de la Défense de saisir dès demain ses homologues européens au titre de l’article 42-7 du traité de l’Union, qui prévoit que lorsqu’un Etat est agressé, tous les Etats membres doivent lui apporter leur solidarité face à cette agression", a déclaré le chef de l'Etat.

Une intervention au sol contre Daech n'a pas été évoquée, mais l'intensité des frappes aériennes doit être triplée, grâce au déploiement du porte-avions Charles-de-Gaulle décidé début novembre. François Hollande compte également demander au Conseil de sécurité de l'ONU le vote "dans les plus brefs délais" d'une résolution "pour détruire Daech".

> Etat d'urgence et révision de la Constitution

Le président de la République a demandé aux parlementaires d'autoriser par une loi que l'état d'urgence (limité à 12 jours) soit prolongé pour trois mois. Il demande aussi que son contenu soit adapté "à l'évolution des technologies et des menaces", le texte de loi datant de 1955.

Mais surtout, François Hollande propose une révision de la Constitution. Il juge que les "pleins pouvoirs" autorisés par son article 16 et l'état de siège (article 36) ne sont pas adaptés à la situation.  Il souhaite donc que l'Etat puisse "disposer d’un outil approprié pour fonder la prise de mesures exceptionnelles, pour une certaine durée, sans passer par l’état de siège ni renier les libertés publiques" . Une modification de la Constitution requiert cependant une majorité des deux-tiers au Parlement. Le président du groupe Les Républicains à l'Assemblé, Christian Jacob, a déclaré quelques minutes après l'intervention de François Hollande qu'une telle révision n'était pas justifiée selon lui.

> Création d'emplois dans le domaine de la sécurité

François Hollande a annoncé la création de plusieurs milliers d'emplois pour renforcer les forces de sécurité et l'administration judiciaire française.

Dans le détail, 5.000 postes de policiers et gendarmes devraient être créés d'ici 2017. Ce qui, selon le président, portera l'augmentation à 10.000 sur l'ensemble du quinquennat, et restaurera leur nombre de 2007.

Par ailleurs, "le ministère de la Justice bénéficiera de 2.500 postes suplémentaires dans les services pénitentiaires et l'administration judiciaire". L'administration des douanes bénéficiera quant à elle de 1.000 nouveaux postes. Pour ce qui est de l'armée, les effectifs seront maintenus "jusqu'en 2019", a déclaré François Hollande.

 

 

François Hollande a réuni le Parlement en Congrès pour énoncer sa riposte aux attentats de Paris et du Stade de France.

Commentaires

-