Les propos diffusés par "Envoyé spécial" sortis de leur contexte? Passe d'armes entre François Fillon et la journaliste

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Les propos diffusés par "Envoyé spécial" sortis de leur contexte? Passe d'armes entre François Fillon et la journaliste

Publié le 07/02/2017 à 18:06 - Mise à jour à 18:45
© Thomas SAMSON / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): VL

-A +A

François Fillon a affirmé lundi que la journaliste britannique Kim Willsher s'était excusée car la phrase de son épouse "je n'ai jamais été son assistante" aurait été sortie de son contexte. Il s'appuie pour cela sur des mails envoyés à Penelope Fillon. Mais pour la journaliste, ces fameux mails sont eux-même sortis de leur contexte. Décryptage.

Imbroglio chronologique, questions de sémantique ou de traduction sur fond de versions contradictoires: l'interview de Penelope Fillon réalisée en 2007 et diffusée jeudi 2 par Envoyé spécial est l'enjeu depuis lundi 6 d'un débat qui en ferait presque oublier le fond de l'affaire des prétendus emplois fictifs. Une joute verbale qui mérite une analyse.

En 2007, la journaliste Kim Willsher interviewe pour le Sunday Telegraph l'épouse d'origine galloise du nouveau Premier ministre français François Fillon. Lors de cette entrevue filmée, elle déclare ne jamais avoir été "l'assistante" de son mari, alors qu'elle a déjà à l'époque été rémunérée comme son assistante parlementaire.

Jeudi 2, Envoyé spécial diffuse ces images. L'avocat de Penelope Fillon dénonce "des phrases isolées à dessein et sorties de leur contexte", expliquant que "Mme Fillon tenait à faire comprendre à un journaliste britannique (...) qu'elle n'avait pas la même conception de son rôle que l'épouse du Premier ministre britannique de l'époque" et "revendiquait sa discrétion et son souci constant de ne pas apparaître comme exerçant un rôle politique public".

Une défense que reprend François Fillon dans sa conférence de presse de lundi 6. Il y déclare que Kim Willsher a contacté sa femme, et qu'elle a été "choquée par l'utilisation qui avait été faite des morceaux de cette interview". Propos presque immédiatement démentis par la journaliste.

"Non M. Fillon! Les propos d'Envoyé special n'ont pas été sortis de leur contexte. Le reportage ne m'a pas choqué. S'il vous plait, cessez de m'attribuer ces propos. L'interview et le film sont dans le domaine publique. LES FAITS S'il vous plait", écrit-elle sur Twitter peu après l'intervention du candidat à la présidentielle.

Réplique immédiate de François Fillon qui publie sur le réseau social les mails adressés à sa femme par Kim Willsher. A aucun moment elle ne se dit "choquée" , mais en revanche "désolée" que cet interview "faite en toute bonne foie, soit utilisée contre vous (Penelope Fillon)". En revanche, elle dit bien être "en colère" par"certains éléments de cet entretien pris et publiés hors de leur contexte".

Nouvelle réponse, de Kim Willsher qui précise sa pensée. Elle déclare que son message à Penelope Fillon signifiait qu'elle regrette que son interview réalisée "il y a dix ans" soit finalement détournée de son but premier (dresser un portrait de Penelope Fillon) et utilisée "pour attaquer tout le monde, y compris moi". Mais elle déplore également que ce message de "sympathie" soit désormais utilisé comme "écran de fumée contre faits". 

De son côté Envoyé spécial a rappelé dans un communiqué (à consulter ici) que les mails de Kim Willsher étaient antérieurs à la diffusion de l'émission, et qu'après l'avoir vue, elle jugeait qu'il n'avait pas été sortis de leur contexte. Elle aurait fait référence aux extraits publiés auparavant notamment par Le Canard enchaîné qui a révélé l'affaire.

Kim Willsher recommande à tout le monde d'étudier "les faits" en se basant sur son article rédigé à l'époque (à consulter ici, en anglais) ou sur le film utilisé (à consulter sur la page d'Envoyé spécial, à la 28ème minute de la vidéo).

Auteur(s): VL


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


La journaliste Kim Willsher a bien évoqué des propos "hors contexte" dans un mail à Penelope Fillon, mais explique ne pas faire référence au reportage d'"Envoyé spécial".

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-