Les Républicains: Maël de Calan réclame l'exclusion du président de Sens commun pour sa main tendue au FN

Les Républicains: Maël de Calan réclame l'exclusion du président de Sens commun pour sa main tendue au FN

Publié le 31/10/2017 à 11:02 - Mise à jour à 11:09
© FRED TANNEAU / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Maël de Calan, candidat à la présidence des Républicains, a demandé ce mardi au secrétaire général du parti Bernard Accoyer d'exclure Christophe Billan, président de la formation Sens commun, pour avoir tenté un rapprochement avec Marion Maréchal-Le Pen. Et donc le Front national.

Sens commun, le mouvement politique rattaché à la Manif pour tous, est encore ce mardi 31 au cœur d'une polémique. Cette même polémique dans laquelle les Républicains sont engoncés depuis trois semaines, suite aux propos de Christophe Billan (président de Sens commun), qui avait fait un appel du pied à l'extrême droite, défendant une union de toutes les droites, et donc une partie du Front national.

Laurent Wauquiez, candidat à la présidence des Républicains, avait dénoncé cette sortie politique et martèle à qui veut l'entendre depuis que "non il n'y aura aucune alliance avec des élus du Front national".

Ce mardi matin, c'est au tour d'un autre candidat à la présidence du parti de prendre position. Maël de Calan a ainsi adressé une missive à Bernard Accoyer, secrétaire général des Républicains, pour lui demander d'exclure purement et simplement Christophe Billan du mouvement.

Il accuse notamment le président de Sens commun d'avoir un projet politique avec Marion Maréchal-Le Pen. Même si l'intéressée ne s'est jamais exprimée sur le sujet.

"Vous avez sommé Sens commun et son président de clarifier leur position, d'autant que ce n'était pas la première fois qu'un dirigeant de Sens commun envisageait un rapprochement avec le FN", écrit Maël de Calan à Bernard Accoyer. Soulignant ensuite que le dialogue avec Marion Maréchal-Le Pen est pourtant toujours ouvert.

Pour le candidat LR, c'est "inacceptable". "On ne peut pas remettre en cause les valeurs qui constituent notre mouvement", insiste-t-il, appuyant le fait que cette mesure d'éloignement avec les sympathisants FN lui semble "indispensable" puisque le "bureau politiquer doit également se prononcer sur l'exclusion de ceux de (leurs) amis qui ont fait le choix de travail avec Emmanuel Macron".

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


PARTAGER CET ARTICLE :


Maël de Calan est candidat à la présidence des Républicains, tout comme Laurent Wauquiez et Florence Portelli.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-