Laurent Wauquiez cumule treize ans de droits à la retraite pour deux mois passés au Conseil d'Etat

Laurent Wauquiez cumule treize ans de droits à la retraite pour deux mois passés au Conseil d'Etat

Publié le :

Jeudi 14 Septembre 2017 - 13:44

Mise à jour :

Jeudi 14 Septembre 2017 - 14:05
© ROMAIN LAFABREGUE / AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Laurent Wauquiez, candidat à la présidence des Républicains, et même favori, est au cœur d'une polémique depuis ce jeudi. L'homme politique a passé deux mois au sein du Conseil d'Etat en 2004 et cumule depuis des droits à la retraire sur ce poste qu'il n'occupe plus. Pour Olivier Faure, le président du groupe socialiste à l'Assemblée, c'est un "emploi fictif".

Alors qu'il est annoncé comme le grandissime favori pour accéder à la présidence du parti Les Républicains, Laurent Wauquiez vient de redescendre dans l'estime de certains sympathisants de droite. L'actuel président de la région Auvergne-Rhône-Alpes bénéficie depuis 2004 de droits à la retraite pour un poste qu'il n'a occupé que deux mois au Conseil d'Etat, avant de se lancer en politique en Haute-Loire et de décrocher son premier mandat parlementaire.

Sitôt élu, il a obtenu son détachement de la fonction publique, un statut politique qui permet de réintégrer ses précédentes fonctions en cas de défaite électorale mais aussi de cumuler les droits à la retraire liés au poste.

Comme le souligne Lyon Capitale, qui a pointé du doigt cette incongruité, il n'y a rien d'illégal à cela. De plus, le Premier ministre Edouard Philippe vient de prolonger de cinq ans la mise en détachement par arrêté publié au Journal Officiel. Laurent Wauquiez va donc pouvoir continuer à cumuler des droits à la retraite sur ce poste jusqu'en 2022. Ce qui va à l'encontre de ce qu'il estimait en 2011: "L'assistanat est un cancer", disait-il.

Pour l'association Anticor, ce statut de mise en détachement est une aubaine pour toutes les personnalités politiques qui en bénéficient: "On se rend compte que les carrières des élus dans la fonction publique s’apparentent à des placards dorés", a ainsi déclaré Jean-Christophe Picard dans Lyon Capitale.

Pour le président du groupe socialiste à l'Assemblée Olivier Faure, Laurent Wauquiez "perpétue la tradition des emplois fictifs" en ne se défaisant pas de ce statut spécial.

Pour le président du groupe socialiste à l'Assemblée Olivier Faure, Laurent Wauquiez "perpétue la tradition des emplois fictifs" en ne se défaisant pas de ce statut spécial.

Commentaires

-