Loi Travail: journée d'action des routiers de la CFDT et de la CFTC, la pression sur le gouvernement grimpe

Loi Travail: journée d'action des routiers de la CFDT et de la CFTC, la pression sur le gouvernement grimpe

Publié le :

Lundi 18 Septembre 2017 - 12:41

Mise à jour :

Lundi 18 Septembre 2017 - 12:50
Les routiers de la CFDT et de la CFTC ont initié ce lundi une première journée d'action contre les réformes du code du travail. Ils annoncent qu'il ne s'agit-là que d'un "coup de semonce" qui pourrait avoir des suites. Le temps où la CFDT dans son ensemble apparaissait comme conciliante envers l'action gouvernementale semble loin.
© BORIS HORVAT / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Ils n'étaient pas présents lors de la manifestation du 12 septembre. Ils ont pourtant appelé à une journée de mobilisation ce lundi 18 septembre exigeant d'être reçus au ministère du Travail… ce qui a été chose faite à 11h ce matin.

Les routiers de la CFDT et de la CFTC, deux centrales syndicales qui n'avaient pas appelé à se mobiliser le mardi 12, se lancent dans la bataille contre la réforme du code du travail. Ces organisations syndicales estiment en effet que les réformes prévues remettront en cause les acquis dans un secteur où 80% des entreprises sont des PME-TPE et dont où, selon Thierry Douine, président de la CFTC-Transport, les employeurs "pourront déroger à toutes les applications de la convention collective qui est négociée par les organisations syndicales au niveau national".

Et cette première journée d'action n'est qu'un "coup de semonce" selon les organisateurs. Une autre manifestation est en effet prévue le 25 septembre et réunira cette fois les fédérations CGT et FO des transports. Or, des "convergences de vues" pourraient amener l'ensemble des syndicats du domaine du transport à unir leurs forces pour mettre en place une action massive, comme celle ayant précédé l'Euro de football en 2016 avec des blocages de dépôts de carburants. Les routiers s'étaient mobilisés à l'époque contre la réforme de leur régime dérogatoire sur les heures supplémentaires voulue par loi Travail de Myriam El Khomri.

Ce mouvement confirme aussi que la CFDT ne rentre plus dans le rang. En effet, si dans un premier temps la CFDT et la CFTC n'avaient pas appelé à une action le 31 août lorsque les ordonnances ont été révélées, le retournement de situation s'est produit vendredi 15 septembre lors de l'appel à la grève des fonctionnaires de toutes les centrales syndicales le 10 octobre prochain.

Des opérations de blocage ou de ralentissement ont eu lieu ce lundi matin.

Sur le même sujet, la rédaction vous propose:



Commentaires

-