Loup Bureau emprisonné en Turquie: François Hollande active ses "réseaux" en coulisses pour faire libérer le journaliste

Loup Bureau emprisonné en Turquie: François Hollande active ses "réseaux" en coulisses pour faire libérer le journaliste

Publié le :

Mercredi 30 Août 2017 - 18:50

Mise à jour :

Mercredi 30 Août 2017 - 18:53
François Hollande a annoncé dimanche au "Journal du Dimanche" qu'il se mobilisait en parallèle de la diplomatie officielle pour œuvrer à la libération de Loup Bureau. Tout en expliquant qu'"il faut laisser travailler le gouvernement et la diplomatie française".
© GEOFFROY VAN DER HASSELT / POOL/AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Dans un entretien accordé au JDD dimanche 27, François Hollande a affirmé avoir mobilisé ses réseaux pour obtenir la libération de Loup Bureau détenu depuis le 26 juillet en Turquie. L'ancien président de la République assure toutefois que son action en faveur du jeune journaliste ne constitue pas une diplomatie parallèle à l'action diplomatique officielle.

"Mon action se fait parallèlement aux autorités françaises, que je ne veux pas gêner", a-t-il fait savoir. "Il ne s'agit pas de négociations parallèles", assure-t-il. "Il faut laisser travailler le gouvernement et la diplomatie française". Il a donc mobilisé "l'ambassade française" et ses contacts auprès des "autorités turques". "Il faut dire aux Turcs que Loup Bureau est seulement un journaliste qui faisait son métier", a martelé comme un credo l'ancien chef de l'Etat. Il s'est dit aussi disposé à rencontrer physiquement sa famille.

Par ailleurs, François Hollande a assuré avoir "eu une conversation avec le père de Loup Bureau, Loïc Bureau, le 24 août dernier, le jour de la manifestation en faveur de sa libération à Paris".

Le même jour, le président de la République, Emmanuel Macron, a de son côté demandé "la libération rapidedu journaliste à son homologue turc, Recep Tayyip Erdogan. Deux jours plus tôt, une demande de libération de Loup Bureau a été rejetée par le juge qui l'avait mis en examen.

Cette demande de libération avait été déposée début août auprès du juge qui avait mis en examen et placé Loup Bureau en détention provisoire le 1er août, pour soupçon d'appartenance à "une organisation terroriste armée", a précisé Martin Pradel, un des avocats français du journaliste. Loup Bureau, 27 ans, qui a notamment collaboré avec les chaînes TV5 Monde, Arte et le site Slate, a été interpellé le 26 juillet à la frontière entre l'Irak et la Turquie, après que des photos le montrant en compagnie de combattants kurdes syriens des YPG (un mouvement considéré comme une organisation "terroriste" par Ankara) ont été trouvées en sa possession.

François Hollande a expliqué avoir mobilisé ses contacts auprès des "autorités turques" pour faire libérer Loup Bureau.


Commentaires

-