LR n'est pas "une alternance crédible" au FN, Fillon veut une "rupture" (VIDEO)

LR n'est pas "une alternance crédible" au FN, Fillon veut une "rupture" (VIDEO)

Publié le 14/12/2015 à 11:02 - Mise à jour à 11:11
©Capture d'écran RTL
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Au lendemain des élections régionales marquées par la montée du FN, François Fillon en a appelé ce lundi matin sur RTL à une "rupture" pour proposer une "véritable alternative" au parti de Marine Le Pen. Il a également écarté la possibilité d'avancer la primaire de la droite et du centre avant l'été.

Fini les "coups de menton", place à l'action. Voilà en substance le message délivré ce lundi 14 de lendemain de second tour des élections régionales par François Fillon, sur RTL. Le député de Paris et ancien Premier ministre de Nicolas Sarkozy, s'il refuse de s'en prendre nommément à quiconque, appelle ainsi son parti à bâtir un "programme de rupture" pour contrer le Front national.

"La démonstration est faite qu'aujourd'hui il n'y a pas une alternance crédible qui soit incarnée par l'opposition", a estimé celui qui est aussi candidat pour la primaire de la droite et du centre en vue de l'élection présidentielle de 2017. La victoire en demi-teinte de son camp lors du scrutin régional, du fait de la concurrence d'un FN arrivé en tête au premier tour et de la bonne résistance de la gauche, est un signal d'alarme, a-t-il analysé.

"On est dans un pays en crise, avec un chômage record, des impôts insupportables et le sentiment de ne pas être en sécurité", a ainsi avancé François Fillon. Puis de réclamer: "nous (la droite, NDLR) devons proposer aux Français une alternative politique qui repose sur un programme précis, sérieux, crédible. Un programme de rupture, de changement radical".

Refusant de dire s'il vise Nicolas Sarkozy par exemple ("je ne personnalise pas les choses comme ça", a-t-il dit), le député de Paris a toutefois estimé que sa famille politique n'incarne pas une "alternance crédible" à la politique menée par la gauche au pouvoir. Et a donc appelé à en "tirer toutes les conséquences": il ne faut pas "de programme de demi-mesure ou qui se contente de coups de menton pour contrer le FN sans rien proposer".

"Ma ligne est claire: il faut une liberté économique et réaffirmer l'autorité de l'État. La clé du redressement national, c'est l'économie", a expliqué François Fillon, tout en disant ne pas croire à la victoire de Marine Le Pen en 2017. Mais "si, après 2017, il n'y a pas de résultat, le pays peut être tenté par une aventure extrême", a-t-il prévenu.

François Fillon a enfin balayé la possibilité d'avancer la date de la primaire de la droite et du centre avant l'été 2016, alors qu'elle est prévue en novembre de la même année, appelant son parti à travailler "sur le fond" plutôt que sur "l'agenda électoral".

(Voir ci-dessous un extrait de l'interview de François Fillon, ce lundi matin sur RTL)

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


PARTAGER CET ARTICLE :


François Fillon veut que son parti élabore "un programme de rupture, de changement radical".

Annonces immobilières

Fil d'actualités Opinions




Commentaires

-