LREM voulait recruter François-Xavier Bellamy en 2017

LREM voulait recruter François-Xavier Bellamy en 2017

Publié le :

Mercredi 13 Février 2019 - 16:39

Mise à jour :

Mercredi 13 Février 2019 - 16:43
© Christophe ARCHAMBAULT / AFP
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

François-Xavier Bellamy aurait été approché en 2017 par la commission nationale d'investiture de LREM, qui cherchait à l'époque à former une liste pour les élections sénatoriales.

 

Il a refusé de marcher dans les pas de la majorité présidentielle. François-Xavier Bellamy, actuelle tête de liste aux Européennes pour les Républicains, a été approché en 2017 par La République en Marche qui souhaitait le voir se présenter sous la bannière présidentielle pour les sénatoriales de 2017.

Selon L'Express, le maire adjoint de Versailles venait tout juste de porter les couleurs LR pour les législatives, perdues de justesse dans les Yvelines (il s'incline de 827 voix au second tour). "Le 24 septembre 2017, la liste LR emmenée dans le département par le président du Sénat Gérard Larcher obtient 5 élus, la liste LREM un élu, le conseiller municipal de Versailles Martin Lévrier", explique l'hebdomadaire.

Lire aussi - Migrations: Bellamy (LR) prône une "coopération" avec l'Italie

Et visiblement la question a été très vite évacuée par le principal intéressé. "Cher Monsieur, j’avais en effet été approché par une personne liée à LREM. J’ai été stupéfait de cette suggestion, j’ai commencé d’ailleurs par en rire; je l’ai bien sûr immédiatement déclinée, nous avons échangé très aimablement trois minutes, et j’ai raccroché. Voilà", a expliqué François-Xavier Bellamy sur son compte Twitter.

"Ça montre que François-Xavier Bellamy est courtisé. Il a des valeurs, il est fidèle à ses convictions", s'est amusé Laurent Wauquiez auprès du Figaro.

Le journal conservateur souligne par ailleurs qu'après la nomination de ce professeur de philosophie comme tête de liste des Républicain "la ministre de la Santé Agnès Buzyn avait estimé qu'il n'y avait «quasiment plus de barrière aujourd'hui entre cette partie-là des Républicains et le Rassemblement national»". Et l'intéressé de souligner que ce les prises de positions qui lui valent aujourd'hui les attaques de la majorité étaient connues bien avant les sénatoriales.

Voir:

Bellamy (LR): "On ne sortira pas de la crise actuelle par un référendum"

"Tour de France" et Européennes: la drôle d'entrée en campagne de Wauquiez et Bellamy

Bellamy (LR) dénonce les "caricatures stupides" et les "fake news" à son encontre

François-Xavier Bellamy aurait été approché en 2017 par la commission nationale d'investiture de LREM.


Commentaires

-