Armes "non létales" contre "ceux qui veulent tuer" les policiers: Luc Ferry revient sur ses propos

Armes "non létales" contre "ceux qui veulent tuer" les policiers: Luc Ferry revient sur ses propos

Publié le :

Mardi 08 Janvier 2019 - 19:53

Mise à jour :

Mardi 08 Janvier 2019 - 20:05
©JEAN-PIERRE CLATOT / AFP
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

L'ancien ministre Luc Ferry a jugé lundi que faces aux violences lors des manifestations de gilets jaunes, les policiers devaient "se servir de leurs armes une bonne fois". Taxé d'appeler à la violence voire au meurtre, il a répondu ce mardi qu'il pensait aux armes non létales et à leur usage contre "ceux qui cherchent à tuer" les policiers.

L'ancien ministre de l'Education Luc ferry est revenu ce mardi 8 sur ses propos concernant la réponse que les forces de l'ordre devaient apporter aux violences durant les manifestations de gilets jaunes. Il a assuré qu'il n'évoquait pas l'utilisation des armes à feu.

Sur Radio classique lundi 7, il avait déclaré: "On ne donne pas les moyens aux policiers de mettre fin aux violences. Quand on voit des types qui tabassent à coups de pieds un malheureux policier... qu'ils se servent de leurs armes une bonne fois, écoutez, ça suffit!". Des propos parfois qualifiés d'appel au meurtre sur les réseaux sociaux.

Voir: Luc Ferry appelle à tirer sur les Gilets jaunes et veut l'intervention de l'armée

Ce mardi après-midi le philosophe a assuré sur son compte Twitter que les "armes" dont-il parlait était l'équipement non-létal des forces de l'ordre et qu'il ne voulait donc pas que les policiers tirent à balles réelles sur les manifestants mais puissent neutraliser les individus violents.

"Je demande simplement que les policiers puissent se servir comme ils le demandent de leurs armes non létales quand certains cherchent carrément à les tuer", a tweeté Luc Ferry. Une précision quelque peu paradoxale puisque la mise en danger de sa propre vie est un des rares cas dans lesquels un policier ou un gendarme a le droit de recourir à la force létale.

En réponse à cette mise au point, nombre d'internautes ont fait remarquer à l'ancien ministre que les forces de l'ordre utilisaient déjà cet arsenal non létal durant les manifestations (tonfas, gaz lacrymogènes, grenades à gaz ou à effet de souffles, lanceurs de balles), rappelant les blessures parfois graves occasionnées par leur emploi.

"On a, je crois, la quatrième armée du monde, elle est capable de mettre fin à ces saloperies, faut dire les choses comme elles sont", avait également déclaré Luc Ferry lundi.

Lire aussi:

"Gilets jaunes": une cagnotte pour les policiers blessés dépasse les 100.000 euros

Gendarmes agressés: la cagnotte pour l'ex-boxeur fermée face à la polémique

"Gilets jaunes": Mélenchon veut des "casques blancs" pour "baisser les tensions" des manifestations

Luc Ferry est revenu sur ses propos sur l'usage des armes par les policiers face aux gilets jaunes.


Commentaires

-