Macron devant le Congrès: les principales annonces

Macron devant le Congrès: les principales annonces

Publié le :

Lundi 09 Juillet 2018 - 17:55

Mise à jour :

Lundi 09 Juillet 2018 - 20:05
Le président Emmanuel Macron s'est exprimé lundi devant l'ensemble des députés et sénateurs réunis en Congrès à Versailles, lundi. Le chef de l'Etat a fait un certain nombres d'annonces pour 2019.
© CHARLES PLATIAU / POOL/AFP
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Comme annoncé, Emmanuel Macron s'est présenté ce lundi 9 devant le Parlement réuni en congrès à Versailles. Le chef de l'Etat a dressé, point par point, le bilan de sa première année passée à la tête de l'Etat, se satisfaisant de nombreuses réussites dont la plupart avaient été, selon lui, jugées impossibles avant son élection.

Le président de la République a également dressé une feuille de route des prochaines réformes qui devraient voir le jour en 2019.

Lire - Macron veut amender la Constitution pour pouvoir répondre aux parlementaires en Congrès

En premier lieu, il a souhaité le dépôt d'un amendement au projet de loi constitutionnelle qui permettra, lors du prochain Congrès, qu'il puisse rester devant les parlementaires lors du débat qui suit son intervention annuelle. La révision constitutionnelle sera examinée à partir de mardi en première lecture dans l'hémicycle de l'Assemblée. Sur le même sujet Emmanuel Macron souhaite que le Parlement soit "plus représentatif, avec des pouvoirs élargis".

Lire aussi - Dépenses publiques: Macron promet des "choix forts" pour serrer la vis

Le Premier ministre, Edouard Philippe, "présentera dans les prochaines semaines les nouvelles décisions permettant de tenir les engagements de baisse de nos dépenses publiques sous la barre des 3% de déficit", a indiqué Emmanuel Macron. "Cela se traduira avec plus de présence sur le terrain", a-t-il promis. Il a souhaité "repenser la présence de l'Etat dans les territoires". 

Sur les nouvelles technologies, décrites par Emmanuel Macron comme "des filières ambitieuses", il a affiché sa fermeté face aux géants du web. "La France soutiendra la proposition européenne de taxer les géants du numérique", a-t-il affirmé.

L'année 2019 sera également celle qui verra une réforme de l'intéressement et de la participation dans les entreprises, comme cela avait déjà été annoncé lors du précédent Congrès.

Sur le plan de la formation et de l'apprentissage, une loi sera donc présentée au parlement pour une "réforme profonde". Sans entrer dans les détails, cette dernière prévoira la formation "d'un million de jeunes et de chômeurs de longues durée".

Du côté des annonces d'envergure, Emmanuel Macron a annoncé une réforme de l'assurance chômage au printemps 2019. Une réforme du système des retraites doit aboutir à la création d'un régime unique. Il en a profité pour dénoncer la rumeur qui annonçait la fin des pensions de réversion. Les partenaires sociaux doivent rencontrer le gouvernent le 17 juillet prochain sur ces deux points et poser les bases d'un "nouveau contrat social".

Un plan pauvreté sera présenté en septembre et mis en œuvre "courant 2019". Il relèvera, a expliqué le chef de l'Etat, d’une "politique d’investissement. Un accompagnement réel vers l’activité, le travail, l’effectivité des droits fondamentaux". Emmanuel Macron a annoncé un plan en faveur des 5 millions d'enfants pauvres pour l'automne, un autre en faveur des handicapés et promis une réforme des tutelles. 

Une réforme de la procédure pénale est sur la table pour faciliter le travail des forces de l'ordre.

Une refondation en profondeur du système de soins sera présentée à l’automne 2018. Sur la situation des Ehpad, le président a dit souhaiter qu'une loi soit votée cette année pour renforcer l'accompagnement de la dépense et permettre aux personnels des établissements de disposer de financements supplémentaires.

Grande cause du quinquennat, une loi sur l'égalité salariale entre les hommes et les femmes sera votée "prochainement".

Voir - Macron: "La République n'a aucune raison d'être en difficulté avec l'islam"  

Au sujet de la laïcité, le président de la République a fait une annonce ambiguë sur l'islam. "Dès l’automne, (nous veillerons) à donner à l’islam un cadre et des règles garantissant qu’il s’applique partout de manière à respecter les règles de la République", a-t-il expliqué sans donner plus de précisions. 

Le Congrès a écouté les déclarations et les annonces d'Emmanuel Macron.


Commentaires

-