"Macron, c'est ma p***": un gilet jaune royaliste nouvelle coqueluche du mouvement (video)

"Macron, c'est ma p***": un gilet jaune royaliste nouvelle coqueluche du mouvement (video)

Publié le 21/01/2019 à 17:51 - Mise à jour à 17:59
©Capture d'écran YouTube
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

-A +A

Il est rapidement devenu célèbre sur les réseaux sociaux pour une petite phrase. Un jeune homme membre des gilets jaunes, et visiblement royaliste, s'en est pris vertement à Emmanuel Macron, au point de l'insulter, au micro du journaliste polémique Vincent Lapierre.

Un court extrait a fait de lui une petite célébrité au sein du mouvement des gilets jaunes. Un jeune homme qui participait à l'Acte 9 du mouvement samedi 12 a répondu aux questions de Vincent Lapierre, qui se décrit comme "journaliste indépendant" et qui a été un temps proche d'Alain Soral avant une rupture brutale. Dans son propos, l'interviewé s'en est vertement pris à Emmanuel Macron.

"On transpose ça deux minutes à un pays comme la Russie. Imaginez si Poutine était à 10% d'opinions favorables, avec un mouvement de grève massif et qui est soutenu par 80% de la population au minimum d'après les statistiques: on crierait tout de suite à la dictature, à l'inique à l'ordure. Et bien c'est la situation en France", explique le jeune homme au journaliste proche de Dieudonné dans un parallèle tendancieux entre la France et la Russie. Et de poursuivre: "Macron sauveur de la démocratie réprime son peuple, réprime des pères de famille, réprime des personnes âgées".

Lire aussi - Attaque de l'Arc de Triomphe: qui est "Sanglier", ex-JNR proche d'Ayoub et incarcéré

Mais les propos qui lui valent le soutien d'une frange des gilets jaunes sont les suivants: "Le vrai parasite social, c'est Macron. Moi, ma patronne me paie. Macron, c'est moi qui le paie. D'une certaine manière, c'est ma p***". Un peu plus loin dans la vidéo, le jeune homme dénonce également l'utilisation de la violence par les forces de l'ordre.

Son intervention a été largement relayée sur les réseaux sociaux, de nombreux internautes se présentant comme gilets jaunes ou proches de ces derniers, l'ont félicité pour ses propos à l'encontre du chef de l'Etat.

D'autres internautes ont souligné également qu'il s'agissait très probablement d'un militant royaliste, en témoigne le patch orné d'un Sacré-Cœur vendéen, emblème des membres de l'Armée catholique et royale de Vendée, opposée aux troupes républicaines envoyées par la Convention nationale lors des guerres de Vendée.

Dimanche 20, il s'est affiché avec son gilet jaune dans les rangs de la Marche pour la vie en opposition à l'avortement et pour la liberté de conscience des médecins où il a posé en photo avec un des participants à la marche.

Ce jeune homme s'était déjà fait prendre en photo dans une manifestation de Gilets jaunes début décembre. Il posait déjà près d'un drapeau de l'Armée catholique et royale de Vendée.

Voir:

"Gilets jaunes": ceux qui appellent à l'acte 9 savent qu'"il y aura de la violence"

Acte 11 des Gilets jaunes: une manifestation est-elle prévue?

Gilets jaunes: l'acte 11 du samedi 26 janvier déjà en préparation

Auteur(s): La rédaction de France-Soir


PARTAGER CET ARTICLE :


Le jeune gilet jaune s'en est vertement pris à Emmanuel Macron.

Annonces immobilières

Fil d'actualités Politique




Commentaires

-