"Macron Monarc": les Insoumis en manif sur Twitter contre le Congrès de Versailles

"Macron Monarc": les Insoumis en manif sur Twitter contre le Congrès de Versailles

Publié le :

Lundi 09 Juillet 2018 - 10:34

Mise à jour :

Lundi 09 Juillet 2018 - 10:49
© BERTRAND LANGLOIS / AFP/Archives
PARTAGER :

Pierre Plottu

-A +A

Pour marquer son opposition à la convocation par Emmanuel Macron du Parlement réuni en Congrès, ce lundi à Versailles, la France insoumise a décidé de mener une "manif en ligne" avec comme signe de ralliement le mot-clé #MacronMonarc.

Emmanuel Macron va s'exprimer devant le Parlement réuni en congrès à Versailles, ce lundi 9 juillet 2018. Une promesse de campagne du président, qui avait annoncé qu'il userait du processus une fois par an pour communiquer sur son action, mais qui hérisse l'opposition. Ou plutôt les oppositions, puisque de LR aux communistes en passant par la France insoumise et les socialistes, tous ont fait savoir leur réprobation contre cet exercice dénoncé, au choix, comme monarchique ou un dévoiement de la Constitution.

Certains, comme les Insoumis et une partie des députés LR ont même fait le choix de boycotter le grand rendez-vous. Pour cela les troupes de Jean-Luc Mélenchon avancent notamment l'argument spécieux voulant que, puisque le président n'écoutera pas les prises de parole des députés prévues après son discours, il ne sert à rien d'y participer. Sauf que c'est la Constitution qui prévoit que le président ne puisse y assister: l'article 18 (à lire ici) de la loi fondamentale précise ainsi que "(le président) peut prendre la parole devant le Parlement réuni à cet effet en Congrès. Sa déclaration peut donner lieu, hors sa présence, à un débat qui ne fait l'objet d'aucun vote".

Qu'importe pour l'extrême gauche. "Je considère que si Emmanuel Macron vient parler devant la représentation nationale, il doit aussi l'écouter", a ainsi déclaré ce lundi matin sur France inter le député FI Alexis Corbière. Un paradoxe constitutionnel que ce très proche de Jean-Luc Mélenchon souligne pour rappeler une vieille revendication du Parti de gauche reprise par le mouvement des Insoumis: le passage à une VIe République.

Et puisque les Insoumis sont résolument tournés vers l'avenir, ils ont choisi de mener une "manif en ligne" pour brouiller le grand moment de communication présidentielle de ce lundi. Avec le "hashtag" #MacronMonarc (qui renvoie à des résultats de recherche par ailleurs sulfureux sur Google), construit à partir de l'anagramme du nom du président et en référence à son monarchisme supposé, la France insoumise appelle ses troupes à exprimer leur mécontentement sur le réseau social. C'est ainsi: 150 ans après, l'affrontement Versaillais-Communards se jouera cette fois sur Internet.

Une manière habile de mobiliser sans demander trop d'efforts aux militants et sympathisants, d'autant que les dernières manifestations estampillées FI ont été loin de des marées populaires espérées. Seule certitude: la préfecture n'ayant pas de dispositif de comptage des manifestants sur Twitter, il n'y aura pas de bataille de chiffres.

Suivre Pierre Plottu sur Twitter

Les troupes de Jean-Luc Mélenchon organisent une "manif en ligne" ce lundi.


Commentaires

-