Macron "président des très riches" dit Hollande, "poison de l'esprit" réplique Philippe (video)

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Macron "président des très riches" dit Hollande, "poison de l'esprit" réplique Philippe (video)

Publié le 26/04/2018 à 13:09 - Mise à jour à 13:15
© Thomas SAMSON / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

François Hollande s'est attiré les foudres d'Edouard Philippe, notamment, en accusant Emmanuel Macron d'être le "président des très riches", mercredi soir. La réponse des ténors de LREM ne s'est pas fait attendre.

François Hollande poursuit son offensive médiatique, et il n'est désormais plus l'objet d'un dédain stratégique de la part de la macronie. La réplique suite à la dernière pique lancée par l'ancien chef de l'Etat ne s'est ainsi pas fait attendre. A peine le "président normal" a-t-il accusé son successeur d'être le "président des très riches", mercredi 25, qu'Edouard Philippe a contre-attaqué en dénonçant "l'amertume" de François Hollande, qui serait un "poison de l'esprit", ce jeudi 26.

Macron "président des riches, c'est ce que vous pensez?", a demandé mercredi soir Yann Barthès à l'ancien président invité à l'émisison Quotidien pour faire -notamment- la promotion de son livre (Les leçons du pouvoir, ed. Stock). "Non ce n'est pas vrai", a immédiatement répondu François Hollande. Puis, après une pause pour préparer son effet: "C'est le président des très riches".

Puis de développer: "Quand vous supprimez l'impôt sur la fortune pour ceux qui ont les capitaux, qui ont les patrimoines les plus importants... Ce ne sont pas les riches. Les riches se sont ceux qui par leur travail gagnent des revenus importants. Ceux-là restent fiscalisés (...). Mais ceux qui ont vraiment de la fortune, ceux qui détiennent, soit par héritage soit par leurs propres activités, des capitaux très importants, ceux-là ne paient plus l'impôt sur la fortune".

Lire aussi: Scooter, macaron, salsa: Hollande fait son show à la fac de Cergy-Pontoise (vidéo)

Une attaque en règle de la politique du président qui est très mal passée dans les rangs macronistes. Richard Ferrand, chef des députés LREM et très proche d'Emmanuel Macron, a immédiatement répliqué sur Twitter. " Ce n’est pas se grandir que de se laisser submerger par l’aigreur; le mensonge masque mal l’amertume de l’échec", a attaqué l'ancien -éphémère- ministre de la Cohésion des territoires.

 

 

Le Premier ministre Edouard Philippe s'est également fendu d'une réponse directe, et publique, à François Hollande. " Je pense (qu'il) est amer, et l'amertume est un poison de l'esprit", a tancé le chef du gouvernement ce jeudi matin sur Europe 1. "Tout cela a une tonalité très marquée par l'amertume, je trouve ça très triste".

Au-delà des piques et petites phrases, aussi bien senties soient-elles, cet épisode marque surtout le retour sur le devant de la scène politique et médiatique de François Hollande. L'ancien président qui a débuté son offensive mi-mars, avec une interview dans Le Monde très critique de l'action d'Emmanuel Macron en Syrie (c'était avant les frappes franco-américano-anglaises de la mi-avril), est désormais jugé suffisamment dangereux pour que les hauts-gradés de la majorité lui répondent. Reste à savoir si François Hollande cherche seulement à redorer son blason avec ces escarmouches, ou s'il teste l'ennemi en vue d'une bataille de plus grand envergure.   

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


François Hollande multiplie les attaques contre Emmanuel Macron depuis son retour sur la scène médiatique, mi-mars.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-