Maîtres-chiens à Nice: un syndicat dénonce "la milice privée "d'Estrosi

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Maîtres-chiens à Nice: un syndicat dénonce "la milice privée "d'Estrosi

Publié le 27/10/2018 à 15:40 - Mise à jour à 15:44
© CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

-A +A

Pour lutter contre les incivilités, la municipalité niçoise a fait appel à des maîtres-chiens d'une société privée. Les agents de la police municipale y sont opposés. Un de leur syndicat menace d'attaquer la mairie en justice.

Si Christian Estrosi, maire LR de Nice, se défend de toute volonté de mettre en place une police privée parallèle, c'est ce que redoute un syndicat des forces de l'ordre.  Le syndicat de défense des policiers municipaux (SDPM) a attaqué l'autorisation donnée par la préfecture des Alpes-Maritimes à la Ville de déployer dans les rues des maîtres-chiens d'une société privée.

"Dans la rue, les agents de sécurité privée sont des citoyens lambda, sans aucun pouvoir de police. Où va-t-on si on leur donne le droit de dire à des gens «Dégagez de là», on est en train de privatiser la police, c'est gravissime", a déploré Cédric Michel, président du SDPM.

Et d'ajouter: "En France, les milices privées sont interdites, c'est un principe constitutionnel. Il est interdit par la loi de faire surveiller l'espace public par des sociétés de sécurité privée, et quand bien même le préfet aurait donné son autorisation, cela reste prohibé. La mission des vigiles, avec ou sans chiens, se cantonne à de la surveillance de bâtiments. Sur la voie publique, ce sont des citoyens lambda, sans plus de pouvoir".

Lire aussi – À Nice, Ciotti accuse Estrosi d'être "le président officieux d'En marche"

"Cette décision peut surprendre quand le maire de Nice se vante d'avoir la première police municipale de France. Il a 500 policiers. Pourquoi ne sont-ils pas à même de résoudre les problèmes de la population? Peut-être Christian Estrosi devrait-il entendre ses agents qui pointent des dysfonctionnements depuis des mois…", a-t-il également fait valoir.

Selon Nice-Matin, qui l'indiqué mercredi 24, des équipes de maîtres-chiens d'une société privée ont été déployés sur quatre secteurs de la ville régulièrement pointés du doigt par les riverains, restaurateurs et commerçants, dans le but de faire "réduire les incivilités". "Objectif: assurer une présence dissuasive pour limiter les attroupements, le bruit, l’occupation du domaine public et déranger les trafics", précise le quotidien.

Le SDPM a envoyé jeudi 25 un recours administratif préalable au préfet pour demander l'abrogation, dans les 72 heures, de l'autorisation donnée à la ville. La préfecture a indiqué de son côté avoir donné cet accord sur la base de l'article 613-1 du code de sécurité intérieure. 

"Je souhaite avec ce dispositif compléter l'action des forces de l'ordre avec des relais et des actions différenciées au service du bien-être des Niçois", a fait savoir de son côté le maire LR de Nice, Christian Estrosi.

Voir:

Nice: absent au conseil municipal depuis 4 ans, l'élu LR a touché 68.000 euros

Feu d'artifice sous haute surveillance à Nice le 15 août

Auteur(s): La rédaction de France-Soir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


Les agents de la police municipale sont opposés aux maîtres-chiens d'une société privée à Nice.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-