Manuel Valls: "la CGT est dans une impasse"

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr
Publié le 24 mai 2016 - 11:03
Image
Valls-Sérieux-ministre
Crédits
©Thomas Samson/AFP
Prendre en otages les consommateurs, continuer des actions qui visent à faire retirer un texte, ce n'est pas démocratique", a lancé Manuel Valls à l'attention de la CGT.
©Thomas Samson/AFP
Manuel Valls s'est exprimé ce matin sur Europe-1 depuis Jérusalem. Face aux blocages de dépôts de carburants par la CGT, il a assuré que celle-ci "trouvera une réponse extrêmement ferme" face à des méthodes "anciennes" qui ne sont "pas démocratiques".

"L'Etat fait preuve de la plus grande fermeté". Depuis Jérusalem où il travaille au processus de paix israélo-palestinien, Manuel Valls ne s'en est pas moins exprimé sur la situation en France, ce mardi 24 sur Europe-1. Il a assuré que le gouvernement ferait le nécessaire pour éviter une pénurie de carburants, dénonçant à nouveau les actions de la CGT.

"L'Etat fait preuve de la plus grande fermeté pour évacuer les dépôts bloqués. D'autres sites seront libérés, (comme) ce matin à Fos-sur-Mer", a lancé le Premier ministre, assurant être "conscient que de nombreux Français souffrent de cette situation, à attendre 45 minutes ou à faire des kilomètres pour faire le plein".

Le divorce et la fin du dialogue semblent plus que consommés avec la CGT qui bloquait encore plusieurs raffineries et dépôts de carburants mardi matin. "Eux-mêmes ne savent même plus pourquoi ils sont contre", avait taclé la veille Michel Sapin. Manuel Valls a une nouvelle fois dénoncé les méthodes employées par le syndicat pour lutter contre la loi Travail.

"L'idée d'un conflit frontal, c'est vieux, ancien, conservateur. Prendre en otages les consommateurs, continuer des actions qui visent à faire retirer un texte, ce n'est pas démocratique". Il a également prévenu qu'il n'y aurait "pas de retrait du texte, sinon on serait dans un pays où on ne peut plus réformer" . "Le projet de loi a été adopté par l'Assemblée nationale avec engagement de la responsabilité du gouvernement (le 49-3, NDL), il va poursuivre son cheminement, nous sommes dans une démocratie".

"Je pense que la CGT est dans une impasse. Le seul chemin possible est celui de la responsabilité et du dialogue", a ajouté Manuel Valls, dénonçant les blocages. Interrogé sur la légalité de ces actions, il a répondu qu'elles sont "parfois légales, parfois elles posent des problèmes de sécurité et donc de légalité (.... )Parfois ça suffit. La CGT trouvera une réponse extrêmement ferme. Nous continuerons à évacuer les sites bloqués par cette organisation".

Sur le conflit israélo-palestinien, Manuel Valls a rappelé que la paix au Proche et Moyen-Orient était indissociable "du destin de la France et de l'Europe", notamment sur la question du terrorisme et des réfugiés.

 

À LIRE AUSSI

Image
A la pompe.
Pénurie de carburant: presque toutes les raffineries en grève
Six raffineries, sur les huit installées en France, sont en grève ce lundi suite aux actions de protestation des opposants à la loi Travail. La veille, 1.500 stations...
23 mai 2016 - 12:56
Société
Image
Une carte des stations-service en manque d'approvisionnement.
Pénurie de carburant: une application pour savoir si votre station-service est à sec
Face à la pénurie de carburant qui se propage en France, les automobilistes se retrouvent désorientés. Pour les aider à repérer facilement les stations-service à sec, ...
23 mai 2016 - 13:59
Lifestyle
Image
Une station-service.
Pénurie de carburant: quelles conséquences économiques pour les régions touchées?
Les blocages des raffineries et dépôts de carburant commencent à avoir des conséquences néfastes pour l'économie. En Normandie, l'une des plus importantes raffineries ...
23 mai 2016 - 18:51
Tendances éco
Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don