Manuel Valls: l'armée française "ne pourra pas être éternellement l'armée européenne"

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Manuel Valls: l'armée française "ne pourra pas être éternellement l'armée européenne"

Publié le 07/10/2016 à 13:32 - Mise à jour à 13:35
©Thomas Samson/AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

-A +A

"L’armée française ne pourra pas être éternellement l’armée européenne!", a lancé Manuel Valls ce vendredi à l'occasion d'un colloque sur l'avenir de l'Europe avec le président de la Commission Jean-Claude Juncker. "Même si nous prendrons nos responsabilités et qu'il faudra, lors du prochain quinquennat, que les dépenses de défense atteignent 2% du PIB", a poursuivi le chef du gouvernement.

L'armée française "ne pourra pas être éternellement l'armée européenne", a affirmé ce vendredi 7 le Premier ministre Manuel Valls, alors que Paris sollicite régulièrement davantage de soutien militaire européen pour ses interventions au Sahel et au Proche-Orient.

Lors d'un colloque sur l'avenir de l'Europe avec le président de la Commission Jean-Claude Juncker, le chef du gouvernement français a déploré les progrès trop "lents" en la matière, malgré les propositions européennes. "L’armée française ne pourra pas être éternellement l’armée européenne! Même si nous prendrons nos responsabilités et qu'il faudra, lors du prochain quinquennat, que les dépenses de défense atteignent 2% du PIB", a lancé M. Valls.

Un peu plus tôt, M. Juncker avait défendu la position française en affirmant: "nous devons faire l'Europe de la Défense". "On ne peut pas laisser à la seule France le devoir de sauver l'honneur", a dit M. Juncker, lors de ce colloque organisé à Paris à l'occasion des 20 ans de l'Institut Delors.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


Manuel Valls a déploré les progrès trop "lents" de l'Europe en matière de Défense.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-