Marine Le Pen: des policiers refusent de continuer à garder sa maison de La Celle-Saint-Cloud

Marine Le Pen: des policiers refusent de continuer à garder sa maison de La Celle-Saint-Cloud

Publié le :

Mardi 27 Juin 2017 - 12:40

Mise à jour :

Mardi 27 Juin 2017 - 12:49
©Robert Pratta/Reuters
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Le syndicat Alliance a dénoncé les conditions inadmissibles dans lesquelles les policiers effectuent depuis un an et demi la surveillance du domicile de Marine Le Pen dans les Yvelines.

Ca ne peut plus durer. Depuis 18 mois, des policiers sont en charge d'effectuer une surveillance et une protection de la maison de Marine le Pen à La Celle-Saint-Cloud dans les Yvelines. Une situation qui commence à peser sur les équipes de forces de l'ordre en charge de cette mission selon le journal Le Parisien.

Le syndicat de gardiens de la paix Alliance regrette, selon le quotidien, les problèmes d'organisation interne de leur service causés par cette surveillance continue. Tout d'abord, elle empêche les fonctionnaires du commissariat de pouvoir bénéficier de meilleurs horaires. De plus, elle tient des agents éloignés du terrain.

Enfin, les conditions de travail seraient loin d'être optimales. "Ce travail se fait dans des conditions inadmissibles. Les policiers gardent la maison parfois durant huit heures de suite sans relève, sans pouvoir aller aux toilettes, dans un véhicule non climatisé. La semaine dernière, avec une température de 45 degrés dans la voiture, il a fallu intervenir pour qu’il leur soit fourni un véhicule climatisé", a fait savoir Julien Le Cam, secrétaire régional adjoint d'Alliance. 

Mis au courant de la situation, le préfet des Yvelines a écrit au ministère de l'Intérieur afin qu'une conciliation soit faite. En effet, toujours selon Le Parisien, "une source proche de la direction relativise l’argument de la pénibilité par rapport à d’autres missions demandées à la police. Mais elle confirme que cela fait 18 mois que les hommes de la sécurité publique surveillent la maison de la patronne du Front National, même lorsqu’elle est absente".

La surveillance de la maison de Marine Le Pen pèserait sur les équipes de police.


Commentaires

-